Ukraine : "Bombardement intense" d'un village stratégique

27/04/15 à 10:25 - Mise à jour à 10:25

Source: Belga

Les observateurs de l'OSCE ont annoncé lundi avoir été témoins dimanche du bombardement "le plus intense" depuis le début des combats mi-février autour du village stratégique de Chirokiné, proche du grand port de Marioupol (est de l'Ukraine), ainsi que de concentrations de troupes.

Ukraine : "Bombardement intense" d'un village stratégique

© Reuters

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a signalé des explosions à 300 mètres de l'un de ses postes d'observation, qui ont obligé son personnel à se déplacer. "Le 26 avril, une mission spéciale d'observation a constaté à Chirokiné, ce qui a été considéré comme le bombardement le plus intense... depuis le début des combats dans la région mi-février 2015", écrit l'OSCE dans un communiqué. "Au cours des 12 dernières heures et pendant la rédaction de ce rapport, la mission a constaté des échanges continus de tirs sporadiques d'armes légères, de mitrailleuse, de roquettes de RPG et des tirs automatiques de lance-grenades", ajoute l'organisation depuis son siège à Vienne. Toute la journée de dimanche, l'OSCE a constaté depuis deux postes d'observation situés à l'est et à l'ouest de Chirokiné, 69 tirs de chars, 191 tirs de mortiers de 83 millimètres et 153 tirs de mortiers de 120 mm. Dimanche matin, deux "fortes" explosions, probablement des tirs d'artillerie, se sont produites à environ 300 mètres du poste d'observation de l'OSCE dans un village tenu par le gouvernement à 1,5 km à l'ouest de Chirokiné, obligeant les observateurs à se réfugier dans un autre poste. En début d'après-midi, des tirs ont éclaté sur la route de Marioupol, ville stratégique tenue par le gouvernement ukrainien à 20 kilomètres de là. Un drone de l'OSCE a également détecté 11 chars et quatre transports de troupes blindés, ainsi que des unités d'infanterie, traversant Kulykove, en territoire rebelle, à 15 km au nord de Chirokiné, précise l'organisation qui a régulièrement signalé des échanges de tirs d'artillerie sur le front de l'Est, en dépit du cessez-le-feu prévu par les accords de Minsk de février dernier. De plus, au cours des trois jours précédents, le drone avait détecté la présence de 17 chars, trois obusiers et 60 véhicules de transport de troupes dans une zone rebelle à 50 kilomètres au nord de Chirokiné, ajoute l'OSCE.

En savoir plus sur:

Nos partenaires