Ukraine: Accord pour commencer le retrait d'armes lourdes de la ligne du front dans l'est

22/02/15 à 11:01 - Mise à jour à 20:03

Source: Belga

L'Ukraine et les rebelles prorusses de l'Est séparatiste ont signé des accords pour commencer le retrait d'armes lourdes de la ligne de front, a annoncé un haut responsable militaire ukrainien.

Ukraine: Accord pour commencer le retrait d'armes lourdes de la ligne du front dans l'est

Un tank ukrainien à Horlivka, dans la région de Donetsk. © BELGAIMAGE/Volodymyr Shuvayev

"Les documents ont été signés pour commencer le retrait d'armes lourdes sur toute la ligne de front", a déclaré le général Olexandre Rozmaznine. Si pour certains médias, le retrait des troupes pourrait commencer dès dimanche, M. Rozmaznine a estimé qu'il était trop tôt pour en parler.

Les "présidents" de la République autoproclamée de Donetsk Aleksandre Zakhartchenko et celle de Lougansk Igor Plotnitski ont signé la veille un programme du retrait d'armes, a rapporté l'agence de presse officielle des rebelles DAN.

Le retrait d'armes, qui doit durer 14 jours après son début, était prévu par les accords de paix Minsk 2 conclus le 12 février dans la capitale bélarusse.

Ce processus, conditionné à l'arrêt total des tirs sur le terrain, devait démarrer le 17 février pour s'achever vers le 3 mars, mais il n'a toujours pas commencé en raison de l'offensive rebelle sur la ville de Debaltseve la semaine dernière.

Ces deux derniers jours, les combats se sont plus ou moins calmés sur une bonne partie de la ligne de front.

Selon les accords Minsk 2, les deux parties doivent retirer "toutes les armes lourdes" afin d'établir une zone tampon d'une profondeur de 50 kilomètres à 140 kilomètres en fonction du type d'armes lourdes.

Au moins trois morts et dix blessés dans une explosion lors d'une marche à Kharkiv

Trois personnes ont été tuées et plus de dix autres blessées par l'explosion d'un engin lors d'une marche patriotique à Kharkiv, une ville de l'est de l'Ukraine, située à quelque 200 km de la zone de combats avec les rebelles prorusses, a indiqué le parquet régional.

"Selon les données préliminaires, trois personnes ont été tuées et plus de dix blessées", a indiqué Vita Doubovik, porte-parole du procureur régional.

Le Comité international de la Croix-Rouge achemine de l'aide aux habitants de Debaltseve

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a distribué durant le week-end des secours médicaux et d'autres biens de première nécessité aux quelque 5.000 habitants de Debaltseve pris au piège des violents combats qui se sont déroulés durant la semaine dans cette ville de l'est de l'Ukraine. Cette aide doit permettre de couvrir leurs besoins durant deux semaines.

"Nous avons fait le nécessaire pour que l'aide humanitaire soit acheminée dès que les conditions de sécurité étaient réunies", a expliqué Joan Audierne, du bureau du Comité international de la Croix-Rouge à Donetsk, citée dans un communiqué. C'est elle qui a dirigé le convoi humanitaire composé de cinq camions chargés de secours jusqu'à Debaltseve.

Debaltseve est un important noeud ferroviaire et routier entre les deux bastions séparatistes de Donetsk et Lougansk. La bataille pour le contrôle de cette ville a duré plusieurs jours après la rupture du cessez-le-feu qui était en vigueur depuis le 15 février.

Selon Mme Audierne, "la situation humanitaire est préoccupante et les besoins sont urgents et variés. Les bombardements ont infligé d'énormes dégâts et destructions (...) Les habitants ont vécu tapis dans les sous-sols pendant plusieurs jours, et ce n'est que maintenant que les combats ont cessé qu'ils commencent à sortir."

L'hôpital local est toujours fermé. Avec d'autres organisations humanitaires, le CICR a fourni des médicaments et du matériel médical au seul centre de soins de santé primaire opérationnel dans la ville.

En savoir plus sur:

Nos partenaires