Ukraine : 34 civils tués en 24 heures dans les combats à Donetsk

20/08/14 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Source: Le Vif

Trente-quatre civils ont été tués en 24 heures dans les combats entre rebelles prorusses et armée ukrainienne dans la région de Donetsk, et 29 blessés, a annoncé mercredi le département de santé de l'administration régionale.

Ukraine : 34 civils tués en 24 heures dans les combats à Donetsk

© Image Globe

"Au cours des dernières 24 heures, 34 habitants de la région ont été tués dans les combats, et 29 autres ont reçu des blessures de gravité variable", selon les chiffres de l'administration régionale. Plus tôt dans la journée, le ministre ukrainien de l'Intérieur indiquait que neuf soldats avaient été tués lorsque les troupes gouvernementales ont pris la gare de Ilovaiskj, à l'est de Donetsk. On ignore cependant si ces neuf victimes étaient comptabilisées dans le bilan fourni plus tard par les autorités régionales.

Dans les zones de combat (régions de Donetsk et de Lougansk), l'armée a annoncé au total neuf morts et 22 blessés dans ses rangs en 24 heures.

Dans Donetsk même, l'eau courante était en passe d'être rétablie après deux jours de pénurie suite à l'endommagement d'une ligne électrique approvisionnant la principale usine d'assainissement.

L'Etat-major ukrainien indiquait mercredi avoir concentré ses opérations sur des zones contrôlées par les rebelles afin d'empêcher l'invasion de groupes armés illégaux et de groupes de reconnaissance et de sabotage arrivés en provenance de Russie.

Cette réorientation stratégique fait suite à l'annonce lundi par le président ukrainien Petro Porochenko d'un changement dans sa tactique militaire pour le conflit dans l'Est. Les forces gouvernementales doivent désormais "se regrouper" avant une nouvelle offensive destinée à couper les rebelles de leur accès à la frontière russe, dont ils contrôlent encore une partie.

Tirs d'artillerie dans le centre de Donetsk près du stade du Shakhtar

Des obus sont tombés mercredi dans le centre de Donetsk, bastion des séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine près du fameux stade du Shakhtar Donetsk, causant d'importants dégâts matériels.

Vers 16H30, au moins dix explosions ont ébranlé le centre de cette ville symbole de la rébellion, quasiment entièrement encerclée par l'armée ukrainienne. Peu après, une dizaine de camions, de camionnettes et de voitures remplis de combattants séparatistes se sont dirigés à grande vitesse vers les lieux des explosions.

A Donetsk, les combats ne cessent de gagner en intensité et se rapprochent du centre depuis plusieurs jours. Une quarantaine de civils ont été tués dans la région de Donetsk ces dernières 24 heures, selon les autorités locales.

Si l'intensité des combats n'est pas celle qui semble régner à Lougansk, l'autre bastion rebelle de l'est de l'Ukraine, le centre-ville de Donetsk est secoué depuis plusieurs jours par de violentes explosions.

Mercredi soir, les obus sont tombés à moins d'un kilomètre du stade du Shakhtar Donetsk, dont l'équipe de football, de multiples fois championne d'Ukraine, a quitté les lieux pour jouer à Lviv (ouest) et Kiev en raison du conflit. Cette enceinte ultramoderne, qui avait été bâtie pour accueillir l'Euro-2012, est désormais vide.

Sur la rue Tcheliouskintsev, les appartements portent les stigmates des frappes, visiblement des tirs de mortier, ont vu des journalistes de l'AFP, tandis que de nombreux riverains étaient présents pour constater l'étendue des dégâts. Alignées le long d'une ligne de tramway, les façades des immeubles de cinq étages sont éventrées, les vitres ont explosé, la devanture d'un magasin d'informatique est criblée d'éclats d'obus, des arbres sont coupés en deux.

En savoir plus sur:

Nos partenaires