Tunisie: échec de la formation du gouvernement, la crise continue

26/01/14 à 09:17 - Mise à jour à 09:17

Source: Le Vif

Mehdi Jomaâ a échoué samedi à composer un gouvernement d'indépendants capable de résoudre la profonde crise politique minant la Tunisie depuis six mois et cela à la veille du vote d'adoption de la Constitution tunisienne, trois ans après la révolution.

Tunisie: échec de la formation du gouvernement, la crise continue

© Image Globe

"Je suis venu pour présenter la liste des ministres, mais j'ai choisi de ne pas le faire aujourd'hui pour aboutir à un consensus", a-t-il dit à la presse après avoir rencontré le président Moncef Marzouki peu après minuit (23H00 GMT). "Peut-être que je serai chargé (de nouveau de former un cabinet), peut-être que ce sera une autre personne", a-t-il ajouté.

Ce ministre sortant de l'Industrie avait été choisi en décembre par la classe politique, après de longues négociations, pour former un cabinet apolitique à même de conduire la Tunisie vers des élections en 2014 et de la sortir de la profonde crise provoquée par l'assassinat en juillet du député d'opposition, Mohamed Brahmi. Nommé formellement le 10 janvier, le délai de quinze jours pour composer son équipe expirait dimanche.

Selon la législation en vigueur, "en cas d'échec de la formation du gouvernement, le président de la république, après concertation avec les partis, les coalitions et les groupes de l'Assemblée, désigne la personnalité la plus apte de former un gouvernement". Dans l'intervalle, le Premier ministre sortant, l'islamiste Ali Larayedh, reste chargé de conduire les affaires courantes.

Expliquant son échec, M. Jomaâ a souligné que son "but est de trouver des consensus, le dialogue se poursuit encore" entre les islamistes d'Ennahda, majoritaires à l'Assemblée nationale constituante, leurs alliés et leurs détracteurs. "Nous ne sommes pas loin de la solution, nous continuons encore les concertations", a déclaré M. Jomaâ. Selon des médias et politiques tunisiens, le principal problème concerne l'identité du ministre de l'Intérieur.

Nos partenaires