Trump et Clinton en tête du dernier sondage pour les caucus de l'Iowa

31/01/16 à 12:40 - Mise à jour à 13:06

Source: Belga

Donald Trump et Hillary Clinton sont donnés gagnants des caucus de l'Iowa, les premiers d'une longue série de scrutins pour désigner les candidats républicain et démocrate qui s'affronteront lors de la présidentielle américaine, ressort-il du dernier sondage réalisé par le quotidien "Des Moines Register".

Trump et Clinton en tête du dernier sondage pour les caucus de l'Iowa

Hillary Clinton. © REUTERS

Côté démocrate, Hillary Clinton devrait obtenir 45% et devancer le sénateur du Vermont Bernie Sanders, qui obtiendrait quant à lui 42%. La marge d'erreur du sondage est toutefois de 4%, précise le journal local.

Chez les républicains, Donald Trump caracole en tête avec 28% devant le sénateur texan Ted Cruz, crédité de 23% des intentions de vote. Marc Rubio suit les deux hommes de tête Les habitants de l'Iowa se réuniront lundi soir dans le cadre d'assemblées électorales appelées "caucus". Celles-ci ressemblent à des réunions de quartier au cours desquelles chacun à le droit de se prononcer. Au cours du "caucus", les candidats eux-mêmes peuvent venir s'adresser aux électeurs ou bien se faire représenter par des partisans, simples volontaires ou élus locaux.

Le folklore des "caucus" de l'Iowa, mode d'emploi

Le 1er février, les électeurs de l'Iowa seront donc les premiers aux Etats-Unis à exprimer leur préférence pour la présidentielle lors de "caucus", des réunions de partis au folklore très particulier.

Dans l'Iowa, comme dans de nombreux Etats, les électeurs sont inscrits sur les listes électorales comme démocrates, républicain, ou sans étiquette. Sur 3,1 millions d'habitants, il y a environ 584.000 électeurs démocrates actifs, 612.000 républicains actifs et 727.000 "sans parti" actifs, selon le secrétaire d'Etat de l'Iowa . Chaque parti organise des bureaux dans des lieux le plus souvent publics: hôtels, écoles, bibliothèques, centres associatifs, ... Ils peuvent se trouver dans des salles différentes d'un même bâtiment.

Il y aura 1.681 réunions démocrates (plus une par téléphone pour les militaires et étudiants originaires qui se trouvent à l'étranger, et quelques "satellites" pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer). Les républicains ont un nombre similaire de bureaux de vote. Pour les deux partis, les consultations commenceront à 19H00 locales (02h00 HB). Les électeurs républicains se réunissent à l'heure dite et, après quelques formalités d'organisation, des représentants font un court discours pour appeler à voter pour leur candidat. Un vote à bulletin secret a ensuite lieu. Après dépouillement, le bureau de vote rapporte le résultat au parti, qui agrège les résultats et proclame vainqueur celui qui a reçu le plus de voix au niveau de l'Etat. Chez les démocrates, il n'y a pas de vote, et la méthode est complexe.

Après les formalités initiales, les partisans de chaque candidat se rassemblent physiquement dans une zone de la pièce où se déroule la réunion. Après une demi-heure d'alignement, les groupes qui arrivent en-dessous du seuil de viabilité (souvent 15% du nombre de personnes) sont éliminés. Leurs partisans doivent soit rejoindre d'autres groupes, soit s'en aller.

L'Iowa lance les primaires américaines depuis 1972

A l'issue du réalignement, les groupes sont comptés et leur sont attribués un nombre de délégués proportionnel à leur taille. Mais il faut arrondir, ce qui fait qu'un groupe plus fort peut se retrouver avec le même nombre de délégués qu'un plus petit. Ces délégués sont techniquement désignés pour des conventions au niveau des comtés. Une seconde étape est nécessaire: le calcul selon un ratio du nombre de délégués à la convention d'Etat qu'obtiendrait chacun des candidats, à partir du nombre de délégués élus aux conventions de comtés. Le candidat qui obtient le plus grand nombre équivalent de délégués à la convention d'Etat, sur un total de 1.406, est proclamé vainqueur. La procédure peut durer plus de deux heures, selon le nombre de participants. En 2012, le taux de participation était d'environ 20% pour les républicains.

En 2008, année exceptionnelle due au duel entre Barack Obama et Hillary Clinton, il était de 39% pour les démocrates. L'Iowa lance les primaires américaines depuis 1972, lorsque le Parti démocrate local décide d'avancer son caucus au mois de janvier pour des raisons d'organisation. Le Parti républicain s'aligne sur ce calendrier quatre ans plus tard. Cet état du Midwest, qui compte trois millions d'habitants, est généralement décrit comme un symbole l'Amérique profonde. Bien que sa population majoritairement rurale ne soit pas représentative de la diversité des Etats-Unis, l'Iowa permet aux candidats qui s'y imposent de s'inscrire dans une dynamique qui peut les mener jusqu'à la Maison Blanche, comme ce fût le cas pour Jimmy Carter en 1976 et Barack Obama en 2008, alors qu'ils étaient loin d'être les favoris des sondages.

En savoir plus sur:

Nos partenaires