Trump a commis une "erreur" en retweetant des vidéos anti-musulmans

29/11/17 à 17:26 - Mise à jour à 18:18

Source: Belga

Le président américain Donald Trump a commis "une erreur" en retweetant des vidéos anti-musulmans publiées par la vice-présidente du parti d'extrême droite britannique Britain First, a déclaré mercredi un porte-parole de la Première ministre Theresa May lors d'un point de presse.

Trump a commis une "erreur" en retweetant des vidéos anti-musulmans

© Reuters

"Britain First cherche à diviser les communautés en usant de propos haineux qui colportent des mensonges et attisent les tensions", a déclaré le porte-parole.

"Le président (Trump) a commis une erreur en faisant ça", c'est à dire en retweetant ces vidéos publiées par Jayda Fransen, a-t-il ajouté.

"Les Britanniques rejettent massivement la rhétorique pleine de préjugés de l'extrême droite, qui est l'antithèse des valeurs que représente ce pays:la décence, la tolérance et le respect", a encore dit le porte-parole.

Britain First, qui n'a jamais gagné aucun siège électoral depuis sa fondation en 2011 par d'anciens membres du Parti national britannique (BNP) et ne publie pas le nombre de ses adhérents, a fait des musulmans l'une de ses principales cibles, organisant notamment des piquets devant des mosquées en arborant des croix chrétiennes.

Selon les médias, il compterait une dizaine d'activistes et ses manifestations peinent à rassembler plus d'une centaine de personnes.

Ses dirigeants ont aussi fait parler d'eux pour leurs démêlés avec la justice.

Vice-présidente depuis 2014, Mme Fransen a été condamnée en 2016 à une amende de près de 2.000 livres (environ 2.300 euros) pour avoir insulté une femme portant le voile durant une "patrouille chrétienne" organisée par sa formation à Luton (nord de Londres).

Mme Fransen, 31 ans, originaire de Londres et juriste de formation, est également poursuivie avec le président du parti Paul Golding pour d'autres actions contre des musulmans, comme la distribution de tracts.

Le Parti travailliste, premier parti d'opposition au Royaume-Uni, a aussi vivement réagi aux retweets de Donald Trump.

"Le président des Etats-Unis promeut un groupe haineux fasciste, raciste et extrémiste dont les dirigeants ont été arrêtés et condamnés. Il n'est ni un allié ni un ami", s'est insurgé sur Twitter le député du Labour David Lammy, avant de s'adresser directement à Donald Trump, lui disant qu'il n'était "pas le bienvenu" au Royaume-Uni.

Stephen Doughty, un autre député travailliste, a estimé que ces vidéos étaient "hautement polémiques", tandis que sa consoeur Yvette Cooper a jugé que Trump donnait à Jayda Fransen une "tribune immense".

Cette dernière s'est félicitée de l'initiative du président américain, tweetant: "Que Dieu vous bénisse Trump! Qu'il bénisse l'Amérique".

"Trump a légitimé l'extrême droite dans son propre pays, maintenant il essaie de faire de même dans le nôtre", a dénoncé Brendan Cox, mari de la députée travailliste Jo Cox, assassinée en 2016 par un extrémiste qui a été entendu crier à plusieurs reprises "Britain first" lors du crime.

"Propager la haine a des conséquences et le président devrait avoir honte de lui-même", a-t-il ajouté sur Twitter.

Nos partenaires