"Trop gros", il est refusé à bord de l'Eurostar

19/11/13 à 22:44 - Mise à jour à 22:44

Source: Le Vif

Après avoir été refusé à bord d'un avion de la compagnie aérienne British Airways, Kévin Chenais, jeune français obèse de 22 ans, s'est vu interdire l'accès à l'Eurostar pour "des raisons de sécurité".

"Trop gros", il est refusé à bord de l'Eurostar

© AFP

Un jeune Français obèse, qu'une compagnie aérienne et le paquebot Queen Mary ont refusé de transporter des Etats-Unis vers l'Europe, s'est vu interdire ce mardi à Londres l'accès aux trains Eurostar pour des raisons de sécurité.

Agé de 22 ans, Kevin Chenais, qui pèse près de 230 kg en raison d'un dérèglement hormonal, était arrivé ce mardi matin à Londres avec ses parents, en provenance de New York, sur un vol de la compagnie Virgin Atlantic. Le jeune homme était bloqué aux Etats-Unis depuis la fin du mois d'octobre en raison du refus de British Airways de le transporter. Cette compagnie britannique, qui avait acheminé la famille aux Etats-Unis en mai 2012, avait expliqué qu'il s'était "avéré impossible d'accueillir le passager en toute sécurité".
Mais alors qu'il comptait ce mardi après-midi monter dans un train pour Paris, Eurostar a refusé de l'accepter, mettant, là encore, en avant des raisons de sécurité, cette fois liées aux règles d'évacuation dans le tunnel sous la Manche.

"Dans l'attente qu'une solution de transport soit trouvée"

"Son poids fait que nous ne pourrions pas prendre en charge la personne, nous ne pourrions pas la porter et l'évacuer" en cas d'incident, a expliqué une porte-parole. Elle a précisé que les Eurostar disposaient de deux places pour les personnes à mobilité réduite, qui sont évacuées par le personnel en cas d'incident, tout en reconnaissant qu'il n'y avait pas de limite de poids définie. Le jeune homme, qui est assisté par le consulat de France à Londres, se trouvait ce mardi en début de soirée à l'hôtel, dans l'attente qu'une solution de transport soit trouvée pour lui permettre de regagner son domicile de Ferney-Voltaire (Ain), à la frontière suisse. "On a contacté nos partenaires (pour) des solutions ferry, taxis et autres", a indiqué la porte-parole d'Eurostar, sans plus de précisions.



Nos partenaires