Trois jeunes Israéliens enlevés retrouvés morts, Israël accuse le Hamas

30/06/14 à 20:58 - Mise à jour à 20:58

Source: Le Vif

Les trois jeunes Israéliens disparus le 12 juin en Cisjordanie occupée ont été retrouvés morts lundi soir. Le vice-ministre israélien de la Défense, Danny Danon, accuse le Hamas de les avoir assassinés et promet "d'éradiquer" le mouvement islamiste palestinien.

Trois jeunes Israéliens enlevés retrouvés morts, Israël accuse le Hamas

© Reuters

"Je suis rempli d'une immense tristesse à la nouvelle des meurtres de Naftali Frankel, Gilad Shaer et Eyal Yifrah par des terroristes du Hamas", a affirmé M. Danon dans un communiqué. "Les Israéliens ont la volonté et la détermination nécessaires pour endurer les épreuves d'une longue opération visant à éradiquer le Hamas", a-t-il averti. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a convoqué en urgence un cabinet de sécurité, qui comporte ses principaux ministres, dans la soirée à Jérusalem.

Les corps des étudiants israéliens ont été découverts à la suite de "recherches intensives" dans une zone située au nord-ouest de la ville palestinienne d'Hébron, au nord de la colonie de Telem, dans le sud de la Cisjordanie, selon un communiqué de l'armée israélienne.

Selon des photographes de l'AFP, un large contingent de forces israéliennes était déployé dans la soirée dans la région de la localité palestinienne de Haloul, au nord d'Hébron, où se concentraient les opérations de recherche depuis la disparition des trois étudiants d'écoles religieuses le 12 juin dernier.

L'armée israélienne avait lancé une vaste opération de recherches en Cisjordanie occupée pour retrouver les trois jeunes, dont deux mineurs. Cinq Palestiniens ont été tués par les soldats israéliens depuis le début de cette opération et près de 400 Palestiniens ont été arrêtés, en grande majorité des membres du Hamas.

Israël a dévoilé la semaine dernière les identités des deux principaux suspects du rapt qui sont, selon lui, sont affiliés au mouvement islamiste Hamas. Un porte-parole du Hamas à Gaza, territoire sous contrôle sécuritaire du mouvement islamiste, a rejeté les accusations israéliennes.
M. Netanyahu a exigé à plusieurs reprises du président palestinien Mahmoud Abbas "qu'il mette fin à l'accord avec le Hamas, une organisation terroriste qui enlève des jeunes et appelle à la destruction de l'Etat d'Israël". L'Organisation de libération de la Palestine (OLP), dirigée par M. Abbas, a signé le 23 avril un accord de réconciliation avec le Hamas qui a abouti le 2 juin à la formation d'un gouvernement de consensus composé de personnalités indépendantes. M. Netanyahu, qui a déjà accusé le Hamas d'être responsable du rapt, n'a de cesse de fustiger cette alliance.

Mahmoud Abbas a condamné l'enlèvement, qui n'a pas fait l'objet de revendication jugée crédible, accusant le 18 juin sans les identifier les ravisseurs de vouloir "détruire les Palestiniens". Il a également offert la coopération de ses services de sécurité pour retrouver les trois jeunes, ce qui lui a valu de vives critiques sur les réseaux sociaux palestiniens.

Hamas : toute offensive d'Israël ouvrira "les portes de l'enfer"

Le Hamas a prévenu lundi Israël que "toute escalade ou guerre lui ouvrirait les portes de l'enfer", en réponse aux responsables israéliens qui ont accusé le Hamas de la mort de trois jeunes enlevés en Cisjordanie et menacé de représailles.

"Si les occupants se lancent dans une escalade ou une guerre, ils ouvriront sur eux les portes de l'enfer", a déclaré un porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri, mettant de nouveau en doute la "version israélienne" de l'enlèvement. Les trois jeunes israéliens, tous trois étudiants dans des écoles religieuses de colonies juives, ont été retrouvés morts près de la localité de Halhoul, à une dizaine de minutes de la route où ils ont été vus pour la dernière fois, a indiqué lundi soir la radio publique israélienne.

Le cabinet de sécurité israélien devait se réunir lundi soir en urgence pour discuter des suites de cette découverte, près de Halhoul, où se concentraient les recherches, et où d'importants effectifs étaient déployés. Le vice-ministre israélien de la Défense Danny Danon, membre de l'aile la plus à droite du gouvernement a promis "d'éradiquer" le Hamas, dans un communiqué.

L'armée israélienne démolit les maisons des deux suspects de l'enlèvement à Hébron


L'armée israélienne a démoli lundi soir les maisons des deux principaux suspects de l'enlèvement de trois jeunes Israéliens retrouvés morts, à Hébron dans le sud de la Cisjordanie occupée, ont affirmé des témoins à l'AFP.

La maison de Marwane Qawasmeh et Amer Abou Eisheh, membres du Hamas à Hébron, ont été démolies à l'explosif, a-t-on précisé. Les organisations de défense des droits de l'Homme avaient mis en garde contre le retour d'Israël à la pratique de démolition d'auteurs d'attentats, pour la première fois depuis 2005.

Des sources militaires israéliennes ont indiqué à l'AFP que l'armée avait fait sauter la porte de la maison de Marwane Qarasmeh mais que le bâtiment restait debout. Elles n'ont pas donné d'information sur la seconde maison.

Didier Reynders "horrifié"

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders présente ses plus sincères condoléances aux familles des enfants ainsi qu'au peuple israélien et à ses autorités à la suite de la découverte des cadavres des trois Israéliens disparus le 12 juin en Cisjordanie occupée, indique-t-il lundi dans un communiqué. Le Vice-Premier ministre ajoute qu'il a appris la nouvelle "avec horreur et consternation".

Didier Reynders appelle à ce que les responsables "soient dûment traduits en justice pour répondre de leurs méfaits". "Pour la Belgique, toute solution de paix durable ne peut passer que par un respect des accords signés, ce qui inclut notamment la reconnaissance de l'Etat d'Israël et la renonciation à la violence", rappelle-t-il.

Les trois jeunes Israéliens disparus le 12 juin en Cisjordanie occupée ont été retrouvés morts lundi soir. Le vice-ministre israélien de la Défense, Danny Danon, accuse le Hamas de les avoir assassinés et a promis "d'éradiquer" le mouvement islamiste palestinien. Le Hamas a répondu que toute escalade ou guerre "ouvrirait les portes de l'enfer" à Israël.

Nos partenaires