Live Trois des blessés hospitalisés décédés, le bilan s'alourdit à 132 morts

13/11/15 à 23:01 - Mise à jour à 15/11/15 à 19:45

Le bilan des attentats perpétrés vendredi soir à Paris s'est alourdi à 132 morts après que trois des blessés hospitalisés ont perdu la vie, a-t-on appris dimanche auprès des hôpitaux parisiens où ces personnes avaient été hospitalisées.

Trois des blessés hospitalisés décédés, le bilan s'alourdit à 132 morts

© AFP

  • Trois des blessés hospitalisés décédés, le bilan s'alourdit à 132 morts

    Le bilan des attentats perpétrés vendredi soir à Paris s'est alourdi à 132 morts après que trois des blessés hospitalisés ont perdu la vie, a-t-on appris dimanche auprès des hôpitaux parisiens où ces personnes avaient été hospitalisées.

    Par ailleurs, 42 blessés sont toujours en réanimation.

  • Le PS appelle tous les partis démocratiques à s'unir contre les ennemis de la démocratie

    Le président du PS, Elio Di Rupo, a appelé dimanche tous les partis politiques démocratiques à s'unir contre les ennemis de la démocratie qui ont été à l'oeuvre vendredi à Paris.

    "J'en appelle à toutes les familles politiques démocratiques du pays. Oeuvrons ensemble! Unis face aux ennemis de la démocratie! ", a-t-il déclaré.

    "Les véritables ennemis, ce sont les terroristes, ceux qui veulent détruire notre modèle de société. C'est un ennemi commun. Nous sommes des démocrates et, quelles que soient nos sensibilités, face à cet ennemi, nous devons rester unis", a-t-il ajouté.

    Le PS annonce qu'il soutiendra "l'indispensable accroissement" des moyens financiers accordé aux services de renseignement et de police ainsi que le renforcement des mesures de prévention. Il attend par ailleurs un "appui renforcé" du gouvernement fédéral aux communes afin d'assurer une "sécurité maximale" dans le pays.

    Le PS plaide aussi pour un dialogue permanent entre les différentes cultures qui composent la Belgique. "Les propos haineux que certains propagent sur les réseaux sociaux doivent être condamnés avec force et poursuivis par la justice", a réclamé M. Di Rupo.

    A l'échelon européen, les socialistes répètent leur plaidoyer pour une politique européenne de défense et de justice.

  • La Turquie dit avoir déjoué un "attentat majeur" à Istanbul le jour des attaques de Paris

    Les autorités turques ont déjoué un attentat djihadiste "majeur" à Istanbul prévu vendredi, le même jour que les attaques meurtrières qui ont fait au moins 129 morts à Paris, a affirmé dimanche un responsable gouvernemental turc.

    "Nous pensons qu'ils préparaient une attaque à Istanbul le même jour que celles de Paris (...) les premiers résultats de nos investigations suggèrent que nous avons déjoué une attaque majeure", a ajouté ce responsable sous couvert de l'anonymat.

  • Attentats à Paris: trois kamikazes français désormais identifiés

    Deux autres kamikazes français ayant pris part aux attentats de vendredi à Paris ont été identifiés, après une première identification d'un auteur de l'attaque contre le Bataclan samedi, a annoncé dimanche le procureur de la République de Paris.

    Ces deux hommes résidaient en Belgique, a ajouté François Molins dans un communiqué. Agé de 20 ans, l'un est "l'auteur de l'un des attentats-suicides commis à proximité du Stade de France". L'autre, âgé de 31 ans, est celui qui s'est fait exploser boulevard Voltaire, dans l'est de Paris. Le premier des kamikazes français identifiés l'avait été vendredi: il s'agit d'Omar Ismaïl Mostefaï, 29 ans, pour l'instant le seul membre du commando du Bataclan formellement identifié.

  • Les kamikazes "ont voulu pénétrer" au Stade de France

    Les kamikazes, qui se sont fait sauter vendredi soir autour du Stade de France dans la banlieue parisienne pendant le match de football France-Allemagne, ont "voulu pénétrer dans l'enceinte", a annoncé dimanche Thierry Braillard, secrétaire d'Etat français aux sports.

    "Ils ont voulu pénétrer dans l'enceinte mais ils n'ont pas pu", a indiqué M. Braillard sur la chaîne de télévision France 2, sans préciser combien de kamikazes avaient tenté d'entrer dans le stade.

  • Washington et Paris promettent un renforcement de leur coopération contre l'EI

    Le ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian et son homologue américain Ashton Carter se sont parlé dimanche au téléphone et sont tombés d'accord sur des "mesures concrètes" contre le groupe Etat islamique.

    La Maison Blanche a également annoncé dimanche que les deux alliés augmenteraient le partage de renseignements, dans la foulée des attentats de Paris vendredi qui ont fait au moins 129 morts.

  • Hollande veut prolonger l'état d'urgence de trois mois

    Le président français François Hollande a indiqué dimanche aux responsables parlementaires qu'il souhaite que l'état d'urgence, décrété après les attentats sanglants de vendredi à Paris, dure trois mois, ont indiqué à l'AFP plusieurs sources parlementaires.

    "Il nous a dit qu'il voulait que l'état d'urgence dure trois mois" au minimum, a déclaré l'une d'elles.

    La prorogation de l'état d'urgence au-delà de 12 jours ne peut être autorisée que par une loi, votée par le Parlement, qui en fixe sa durée définitive.

  • Un mandat d'arrêt international émis par la Belgique

    Un mandat d'arrêt international a été émis par la Belgique contre un des trois frères suspectés dans le cadre de l'enquête sur les attentats de vendredi à Paris, annonce le parquet fédéral à l'agence Belga.

    Trois frères de nationalité française et ayant habité en Belgique sont suspectés d'être parmi les auteurs des attentats perpétrés vendredi à samedi.

    Le parquet fédéral confirme à l'agence Belga que l'un des frères est décédé, un autre est en garde à vue et interrogé et le troisième est introuvable pour l'instant. C'est à l'encontre de ce dernier qu'un mandat d'arrêt international a été émis par la Belgique, précise encore le parquet.

  • Le corps d'un 2ème kamikaze identifié; son frère remis en liberté

    Le corps d'un deuxième kamikaze, français selon une source proche de l'enquête, belge selon une autre, qui a été retrouvé dans la salle de spectacles du Bataclan à Paris, a été identifié, a-t-on appris dimanche auprès de ces sources.

    L'un de ses frères, qui a été placé en garde à vue en Belgique, a été remis en liberté, selon une source policière française.

    Les services antiterroristes sont sans nouvelles d'un autre membre de la fratrie qui pourrait être l'un des kamikazes ou être en fuite, selon ces sources. La Belgique vient d'émettre un mandat d'arrêt international à son encontre, a confirmé le parquet fédéral à l'agence Belga.

  • ALERT - Attentats à Paris - Un des trois frères, interpellé en Belgique, remis en liberté (source policière)

    ALERT - Attentats à Paris - Un des trois frères, interpellé en Belgique, remis en liberté (source policière)

  • ALERT - Attentats à Paris - Le corps d'un second assaillant français identifié, selon des sources policières

    ALERT - Attentats à Paris - Le corps d'un second assaillant français identifié, selon des sources policières

  • Il n'y a pas de place en Belgique pour les prédicateurs radicaux

    Le gouvernement veillera à prendre les mesures nécessaires pour éloigner les prédicateurs radicaux ou leur refuser l'accès au territoire, a affirmé dimanche le premier ministre, Charles Michel, sur RTL-TVi.

    "Les prédicateurs radicaux n'ont pas leur place chez nous", a assuré M. Michel.

  • Washington va intensifier sa coopération avec Paris

    Les Etats-Unis vont intensifier leur coopération militaire et en terme de partage de renseignements avec la France, dans la foulée des attentats à Paris vendredi qui ont fait au moins 129 morts, a déclaré dimanche un conseiller de Barack Obama.

    "Nous allons clairement continuer à travailler en étroite collaboration avec les Français en terme de partage de renseignements, et aussi au niveau de leur réponse militaire en Syrie. Les Français sont avec nous en Syrie et en Irak et conduisent des frappes aériennes. Nous voulons continuer à intensifier cette coordination", a déclaré Ben Rhodes, conseiller adjoint du président américain à la sécurité nationale, sur la chaîne ABC.

  • Deux auteurs des attentats habitaient en Région bruxelloise

    Deux auteurs des attentats perpétrés à Paris habitaient en Région bruxelloise, rapporte dimanche De Standaard, citant le parquet fédéral. L'un aurait habité à Bruxelles-Ville et l'autre à Molenbeek-Saint-Jean. Ils ont tous deux la nationalité française et ont été identifiés par les experts français, ajoute le quotidien.

    Selon la bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, cinq personnes ont été interpellées lors des actions policières menées sur sa commune.

  • Attentats à Paris - 7 personnes interpellées dans le cadre de l'instruction belge

    ALERT - Attentats à Paris - Sept personnes interpellées dans le cadre de l'instruction belge (parquet fédéral)

  • Charles Michel appelle les partis politiques à une minute de silence au parlement

    Le premier ministre Charles Michel a appelé dimanche les partis politiques démocratiques à observer une minute de silence lundi à midi, sur les marches du parlement fédéral, a annoncé son porte-parole. Au même moment, dans toute l'Europe, de telles initiatives seront prises pour honorer la mémoire des victimes des attentats de Paris.

  • Attaques de Paris: conseil d'urgence des ministres de l'Intérieur UE vendredi à Bruxelles

    La présidence luxembourgeoise de l'UE a décidé dimanche de convoquer un conseil d'urgence des 28 ministres européens de l'Intérieur et de la Justice vendredi prochain à Bruxelles à la suite des attentats sanglants de Paris.

    "Suite aux événements tragiques de Paris, ce conseil est destiné à renforcer la réponse européenne et à assurer le suivi et la mise en oeuvre des mesures décidées", a souligné un communiqué officiel.

  • 103 corps identifiés, 20 à 30 pas encore identifiés

    Cent-trois des personnes tuées dans les attentats vendredi soir à Paris ont été identifiées, mais "20 à 30" corps restent sans identité, a indiqué dimanche le Premier ministre français Manuel Valls.

    "Il y a eu 103 corps identifiés, il y a 20 à 30 personnes qui n'ont pas été encore identifiées. Elles le seront dans les heures qui viennent", a-t-il précisé à l'issue d'une rencontre avec des familles de victimes.

    Au moins 129 personnes ont été tuées dans les attentats et plus de 350 ont été blessées.

  • Des kalachnikov découvertes dans la voiture retrouvée dans la banlieue est

    Plusieurs fusils d'assaut kalachnikov, du même type que ceux utilisés dans les fusillades à Paris vendredi soir, ont été découverts dans la voiture noire de marque Seat retrouvée à Montreuil, dans la banlieue est de la capitale, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.

    Des témoins ont fait état de la présence d'une Seat noire utilisée par les assaillants sur trois sites des attaques contre des bars et restaurants dans l'est de Paris. Sept personnes, membres de la famille d'un des kamikazes, Omar Ismaïl Mostefaï, avec laquelle il était en rupture, étaient par ailleurs dimanche en garde à vue, selon la même source.

  • Cinq personnes ont été arrêtées à Molenbeek

    La bourgmestre de Molenbeek, Françoise Schepmans, a indiqué dimanche midi, sur le plateau de l'émission "Les Décodeurs" de la RTBF, que 5 personnes avaient été arrêtées samedi dans sa commune après les perquisitions liées aux attentats de Paris.

    Selon elle, "on peut envisager qu'il s'agit d'un réseau". Le parquet fédéral n'a pas souhaité communiquer dimanche matin, se bornant à dire que "la communication à la presse dépend de l'évolution des enquêtes en cours".

Nos partenaires