Tout comprendre sur les législatives françaises

10/06/12 à 10:24 - Mise à jour à 10:24

Source: Le Vif

Ce dimanche plus de 46 millions d'électeurs français retournent aux urnes pour élire leurs députés. Même si les sondages annoncent la gauche en tête, une victoire de la droite signifierait une cohabitation avec le Président. Et dans la foulée un nouveau gouvernement et Premier ministre. LeVif.be vous propose de replonger dans l'historique de ces élections en quelques chiffres.

Tout comprendre sur les législatives françaises

© AFP

8444 C'est le nombre de candidats aux législatives en 2002. Un record. Cette année, ils ne sont que... 6611. Un nombre en baisse par rapport à 2007, où ils étaient 7634.

35 C'est le nombre de députés FN élus en 1986. Un tel nombre s'explique par la mise en place par François Mitterrand d'un mode de scrutin proportionnel. A noter, que Jean-Marie Le Pen fait ainsi son retour à l'Assemblée nationale après avoir été député lors de la première législature (1958-1962). Cette année, le FN pourrait à nouveau avoir quelques députés.

C'est le nombre de femme présidente de l'Assemblée nationale au cours de la 5e République. Mais ce chiffre pourrait changer en 2012. En effet, Ségolène Royal souhaite s'emparer du perchoir. Encore faut-il qu'elle soit élue dans la 1e circonscription de Charente-Maritime. Puis qu'elle parvienne surtout à convaincre ses camarades socialistes de la choisir. Plus généralement, l'Assemblée et la parité n'ont jamais fait très bon ménage. En 2007, pour la première fois, le nombre d'élues a dépassé la centaine (107).

579 c'est le nombre de députés lors de la première législature (1958-1962). Ce nombre fut réduit à 482 en 1962, avant de progressivement augmenter pour se fixer à 577 en 1986.

83 ans, c'est l'âge du doyen actuel de l'Assemblée nationale. Il s'agit du député UMP Loïc Bouvard, élu dans la 4e circonscription du Morhiban. Estimant sans doute avoir fait son temps, il lègue sa place à son suppléant. Un certain François Guéant, qui n'est autre que le fils de l'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant.
Cette année, le candidat le plus âgé est une candidate: Irène Akoun (divers droite) dans la 16e circonscription de Paris (85 ans). Alexis Atlani (Parti pirate) est quant à lui le plus jeune candidat, il a tout juste 18 ans.

472 députés RPR-UDF en 1993. C'est la majorité de droite la plus écrasante de la 5e République. Parmi ces 472 députés, on dénombrait tout de même 215 élus UDF. A l'époque, le centre était encore un courant politique uni. En face, la PS n'avait que 52 députés.

285 députés PS en 1981. C'est la majorité socialiste la plus forte jamais connue à l'Assemblée nationale. A noter que Pierre Mauroy, nommé à Matignon, pouvait également compter sur les 44 députes PCF.

1 triangulaire en 2007. En effet, seul le centriste Jean Lassalle a dû batailler au second tour face à deux adversaires. Depuis 1958, les règles d'accession au second tour ont été modifiées à plusieurs reprises. Au départ, il ne fallait récolter que 5% des suffrages exprimés pour passer le premier tour. Ce seuil fut relevé à 10% des suffrages d'électeurs inscrits en 1966 puis à 12,5% en 1976. A noter qu'en 1997, il eut 79 triangulaires (dont 76 avec le FN).

40% c'est le taux d'abstention record enregistré au cours d'un scrutin législatif. Ce fut en 2007 lors du second tour. Quant à la participation la plus forte, elle fut enregistrée lors du second tour des législatives en 1978.

24 ministres du gouvernement Ayrault participent aux législatives cette année. Tous les non-élus devront d'ailleurs démissionner de leurs maroquins. Une règle instaurée en 2007 par Nicolas Sarkozy et François Fillon qui avait justement contraint Alain Juppé à quitter son ministère de l'Écologie, du Développement et de l'Aménagement durable à peine un mois après sa nomination. En 2012, combien de ministres vont subir la sentence des urnes? Réponse le 17 juin.

LeVif.be avec Michel Veron, L'EXpress

A quoi sert un député ?

Le député représente la Nation et doit donc parler au nom de l'intérêt général. Son travail s'exerce à l'Assemblée nationale et dans sa circonscription. Localement, il est tenu d'être à l'écoute de ses concitoyens pour, ensuite, critiquer et faire progresser la législation à l'Assemblée. Sa mission principale est de voter la loi. Chaque année, il en vote une centaine. Le plus souvent, l'élu vote des projets de loi préparés par le gouvernement. Il contrôle aussi le gouvernement. Tous les mardis et mercredi après-midi, le député peut interroger directement les ministres, notamment sur des questions liées à sa circonscription. Il peut aussi lancer des commissions d'enquête pour traquer l'action du gouvernement. Il est aussi habilité à renverser le gouvernement, grâce à une motion de censure. Celle-ci n'a été utilisée qu'une fois, en 1962, pour sanctionner le gouvernement Pompidou.

Comment est-il élu? Tous les cinq ans, 577 députés sont élus, au suffrage universel direct. Pour se présenter, il faut être de nationalité française et âgé d'au moins 18 ans. Pour être élu dès le premier tour, le député doit obtenir la majorité absolue des votes, c'est-à-dire plus de 50% des suffrages exprimés et un nombre de suffrage au moins égal au quart des électeurs inscrits. Si aucun candidat n'y parvient, il faut procéder à un second tour. Dans ce cas, tous les candidats ayant obtenu au moins 12,5% des voix et des suffrages des électeurs inscrits peuvent se maintenir. Le candidat qui obtient le plus de voix l'emporte. Pour la première fois en 2012, les Français établis à l'étranger éliront onze députés à l'Assemblée nationale.

Combien gagne-t-il ? Le salaire net mensuel d'un député est de 5189,27 euros. Et il a aussi de nombreux avantages: un crédit de 9138 euros bruts par mois pour rémunérer ses collaborateurs, l'accès gratuit à l'ensemble du réseau SNCF en première classe, le remboursement des forfaits de cinq lignes téléphoniques et un abonnement internet. Il peut aussi cumuler des mandats, dans la limite d'une fois et demie le montant brut de l'indemnité parlementaire de base, soit 8272,02 euros. Il ne peut donc pas percevoir plus de 2757,34 euros dans le cadre de ses mandats locaux.

En savoir plus sur:

Nos partenaires