Tirs entre les 2 Corée: les grandes puissances "condamnent fermement"

23/11/10 à 13:55 - Mise à jour à 13:54

Source: Le Vif

La Russie, l'Otan et l'Union européenne ont condamné les tirs d'obus nord-coréens sur une île sud-coréenne. Pour la Russie, ce bombardement représente un "danger colossal" qui peut "dégénérer" en conflit ouvert.

Tirs entre les 2 Corée: les grandes puissances "condamnent fermement"

© Epa

Pour le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov," ce n'est malheureusement pas le premier incident de ce type. Cette année, c'est la troisième fois, mais les deux premiers échanges de tirs étaient isolés, alors que cette fois-ci cela peut dégénérer en un affrontement armé", a-t-il dit à la presse lors d'un déplacement à Minsk, au Bélarus.

"Ce qui s'est passé mérite d'être condamné. Ceux qui ont commencé cela et le recours aux tirs contre l'île sud-coréenne (...) ont pris une responsabilité énorme", a dit M. Lavrov.

Le ministre russe a demandé "que tous les échanges de tirs cessent immédiatement". La diplomatie russe avait auparavant mis en garde contre une escalade de la situation dans la péninsule.

L'Otan "condamne fermement" De son côté, "l'Otan condamne fermement le bombardement." "L'alliance suivra attentivement les évolutions de la situation avec une profonde préoccupation", a ajouté Carmen Romero, sa porte-parole.

La plupart des grandes puissances, dont les Etats-Unis et la Chine, ont condamné ou fait part de leur préoccupation après le bombardement qui a fait deux morts et 18 blessés.

L'Union européenne "condamne fermement" l'attaque de la Corée du Nord, a affirmé sa chef de la diplomatie, Catherine Ashton.

"Je suis profondément préoccupée par les événements d'aujourd'hui dans la péninsule coréenne qui a fait des victimes parmi des militaires et civils sud-coréens", a affirmé Mme Ashton dans un communiqué.

La Corée du Nord a tiré mardi des dizaines d'obus sur une île de Corée du Sud, tuant deux soldats, déclenchant des tirs de riposte de Séoul et provoquant un tollé international. Pyongyang affirme pour sa part que le Sud a tiré en premier.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires