Timor : le président sortant concède la défaite

19/03/12 à 07:14 - Mise à jour à 07:14

Source: Le Vif

Le président sortant du Timor oriental, le prix Nobel de la paix José Ramos-Horta, a concédé lundi sa défaite à l'élection présidentielle, confirmant des résultats préliminaires publiés la veille.

Timor : le président sortant concède la défaite

© Image Globe

"Aux coups de minuit le 19 mai, je céderai le pouvoir au nouveau président, un des deux candidats qui vont participer au deuxième tour" de l'élection, prévue mi-avril, a déclaré José Ramos-Horta lors d'une conférence de presse à Dili.

La commission électorale a annoncé dimanche soir que le prix Nobel de la paix, un temps pressenti pour diriger l'ONU, avait été éliminé à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle, tenu samedi, selon des résultats encore préliminaires.

Francisco "Lu Olo" Guterres, chef du Fretilin (gauche, première force d'opposition), arrive en tête du premier tour organisé samedi, avec 28,38% des suffrages, et sera opposé au second tour au général Taur Matan Ruak, ancien chef des forces armées et candidat du CNRT (centre-gauche, au pouvoir), qui a obtenu le score de 25,07%, avait indiqué la Commission électorale.

M. Ramos-Horta n'a recueilli que 17,99% des suffrages, selon des résultats préliminaires qui restent à être approuvés officiellement d'ici quelques jours.

Icône de la lutte pour l'indépendance de l'ancienne colonie portugaise, il l'avait facilement emporté lors de la précédente présidentielle de 2007, avec 69% des voix au second tour face à "Lu Olo". Mais il avait alors bénéficié du soutien du CNRT, parti fondé par le Premier ministre Xanana Gusmao, qui a préféré cette fois-ci le général Taur Matan Ruak.

"Lu Olo" a fait campagne sur l'incapacité de l'actuel gouvernement, selon lui, de réduire la pauvreté qui touche la moitié des 1,1 million de Timorais, et de lutter contre la corruption qu'il dit endémique.

Douze candidats s'affrontaient à la présidentielle de samedi, la deuxième seulement depuis l'indépendance en mai 2002 de ce minuscule pays situé aux confins de l'Asie du Sud-Est.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires