Thomas Bach : "La lutte contre le dopage ne sera jamais terminée"

31/07/13 à 17:57 - Mise à jour à 17:57

Source: Le Vif

"La lutte contre le dopage ne sera jamais terminée", a affirmé mercredi Thomas Bach, vice-président du Comité international olympique, qui a fait de ce sujet l'un des axes de sa campagne pour la présidence du CIO en septembre à Buenos Aires. Il est le favori à la succession de Jacques Rogge.

Thomas Bach : "La lutte contre le dopage ne sera jamais terminée"

© belga

"On doit dire clairement que la lutte contre le dopage ne sera jamais terminée. On n'atteindra jamais un stade où il n'y aura plus de cas de dopage. Il y aura toujours des gens pour essayer de s'octroyer un avantage indu dans les compétitions sportives", a déclaré M. Bach, devant la presse étrangère, à Berlin.

"Nous devons nous fixer des objectifs réalistes en termes de lutte contre le dopage, comme un réseau de contrôle aussi serré que possible, pour dissuader tout délit, et ne jamais perdre de vu le but ultime qui est la protection des sportifs propres", a-t-il ajouté. "Chaque cas positif montre que la lutte fonctionne et qu'elle est menée avec sérieux, mais aussi qu'on n'a pas le droit de souffler, parce que la peur de la sanction ne sera jamais assez forte pour faire en sorte que plus personne ne pense" à se doper.

Les efforts doivent, selon lui, d'abord porter sur la recherche "pour accroître la durée pendant laquelle une substance peut être détectée". Il envisage enfin de faire passer de 2 à 4 ans la durée de la suspension à la première infraction.

"Armstrong devrait retrouver ses victoires dans le Tour" Parallèlement à cela, Jan Ullrich estime que son grand rival Lance Armstrong devrait de nouveau être reconnu comme le vainqueur de sept Tours de France. "Si cela dépendait de moi, je rendrais à Armstrong ses victoires dans le Tour. On a rendu sa victoire à Bjarne Riis en 1996. L'esprit du temps était comme cela", a confié Ullrich, le lauréat du Tour 1997 au magazine Bild. "En quoi est-ce que cela fait avancer les choses de le supprimer de la liste des vainqueurs." Bjarne Riis a reconnu en 2007 s'être dopé, mais il a pu conserver sa victoire dans la Grande Boucle.

Après ses aveux en janvier dernier, Lance Armstrong s'est vu retirer ses sept succès (1999-2005). Ces éditions du Tour n'ont plus de vainqueur. Ullrich, également convaincu de dopage à la fin de sa carrière, a terminé 2e à trois reprises (2000, 2001 et 2003) derrière Armstrong. Sa 3e place en 2005 (derrière Armstrong et Ivan Basso) a ensuite été annulée pour dopage.

"Je ne prétends à aucune de ces victoires. Je veux uniquement les victoires que j'ai obtenues sur le vélo. Il n'y a rien à gagner sur tapis vert", a ajouté Ullrich, qui a reconnu l'usage de dopage sanguin et a été convaincu de dopage à l'EPO lors du Tour 1998 après la diffusion du rapport de la commission sénatoriale française sur l'efficacité de la lutte contre le dopage, le 24 juillet.

Nos partenaires