Taxé d'être sous influence juive, Manuel Valls sort la carte de l'antisémitisme

17/02/15 à 20:11 - Mise à jour à 20:11

Source: Belga

Taxé d'être sous influence juive, Manuel Valls sort la carte de l'antisémitisme

Le premier ministre français Manuel Valls, au dîner annuel du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France, au Pavillon d'Armenonville à Paris, le 20 mars 2015 © Reuters

Les propos de M. Dumas, 92 ans, avaient provoqué un tollé lundi en France, des personnalités de gauche comme de droite les dénonçant. "Est-ce qu'on se rend compte de l'effet que cela peut avoir dans notre société, quand un ancien ministre, un ancien président du Conseil constitutionnel, lui-même résistant, tient ces mots? Ce que cela peut avoir comme effet sur les esprits faibles? ", a déclaré Manuel Valls mardi à l'Assemblée nationale. Roland Dumas, dont le Premier ministre n'a pas prononcé le nom, "reprend au fond cette vieille rengaine de l'antisémitisme: le Juif serait responsable", a-t-il déploré.

"Je le redis ici, avec la même force et la même détermination, d'abord à nos compatriotes juifs, nous sommes là pour les protéger. Et nous avons besoin qu'ils soient conscients que nous les soutenons, que nous les protégeons. Ils sont cette part de France inestimable", a poursuivi le chef du gouvernement.

>>> Lire également Manuel Valls "La place des français juifs, c'est la France"

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) avait condamné lundi comme "insidieux et nauséabonds" les propos de M. Dumas, qui fut chef de la diplomatie de François Mitterrand en 1984 et en 1988. Invité par le groupe de médias BFM-TV et RMC à confirmer des propos selon lesquels il pense que le Premier ministre est sous influence juive, Roland Dumas, avait répondu: "Probablement", "je peux le penser". "Il a des alliances personnelles qui font qu'il a des préjugés. Chacun sait qu'il est marié avec quelqu'un, quelqu'un de très bien d'ailleurs, qui a de l'influence sur lui", avait-il ajouté sans nommer directement la femme de Manuel Valls, Anne Gravoin, de confession juive.

Sans parler d'influence, le 17 juin 2011 - soit un an avant de devenir ministre de l'Intérieur -, Manuel Valls avait lui même déclaré à Radio Judaïca Strasbourg : "par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël".

Nos partenaires