Syrie : violents combats nocturnes à Damas

19/03/12 à 10:55 - Mise à jour à 10:55

Source: Le Vif

Des affrontements entre l'Armée syrienne libre et l'armée régulière se sont produit pour la première fois au coeur de la capitale syrienne, Damas, dans le quartier de Mazzé.

Syrie : violents combats nocturnes à Damas

© Image Globe

De violents combats ont opposé ce lundi avant l'aube des soldats et des déserteurs à Mazzé, un important quartier résidentiel de Damas abritant des sièges des services de renseignements et des ambassades, ont affirmé des militants.

18 soldats de l'armée blessés

"Il s'agit des combats les plus importants et les plus proches des centres de sécurité à Damas depuis le début de la révolte" le 15 mars 2011, a affirmé Rami Abdel Rahmane, président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Des affrontements sporadiques s'étaient produits par le passé dans la banlieue de Damas, à Ain Tarma, à environ 4 km de la capitale, et Jisrin et Kafar Batna mais pas dans la capitale même.

"Des échanges de tirs et des explosions ont été entendus à Mazzé", apparemment lors d'une opération de l'Armée syrienne libre (ASL, regroupant les militaires dissidents), a affirmé Mourtada Rachid, un militant sur place ajoutant que 18 soldats de l'armée régulière avaient été blessés. Les affrontements ont duré quelques heures. Selon Mourtada Rachid Rachid, des ambulances se sont rendues "sirènes éteintes" à Mazzé, où sont également situés des ambassades et des bâtiments gouvernementaux, notamment le commandement des renseignements aériens et une branche de la Sécurité militaire.

Tirs de RPG

"Des tirs ont été entendus à proximité de Qaboun", un autre quartier dans l'est de Damas, a-t-il ajouté. "à 03H00, des tirs et des explosions ont été entendus, notamment de roquettes RPG", a dit un autre militant, ajoutant que les tirs avaient duré "10 minutes, avant de s'interrompre et de reprendre à nouveau".

Situé à un kilomètre seulement du Palais présidentiel qui le surplombe, ce quartier d'affaires chic est également proche de la célèbre place des Omeyyades, des locaux de la télévision publique, de la Bibliothèque Assad, du siège de l'état-major et d'importants quartiers généraux des renseignements.
Samedi, deux attaques, attribués par les autorités à des "terroristes", ont fait 27 morts et plus d'une centaine de blessés à Damas, selon le ministère de l'Intérieur.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires