Syrie : quelque 119 morts entre samedi et dimanche

21/07/12 à 22:57 - Mise à jour à 22:57

Source: Le Vif

Au moins 90 personnes samedi et 19 dimanche, en majorité des civils, ont péri dans les violences en Syrie, premier week end du jeûne du ramadan pour les autorités, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Parmi les morts figurent 52 civils, 33 soldats et 24 rebelles.

Syrie : quelque 119 morts entre samedi et dimanche

© Reuters

Les forces syriennes ont lancé dimanche des offensives pour reprendre plusieurs quartiers de Damas et d'Alep, deuxième ville de Syrie dont les rebelles ont annoncé le début de la bataille de "libération", les violences faisant au moins 19 morts dans le pays.

A Damas, les affrontements se concentrent dans les quartiers de Barzé (nord-est), où les troupes régulières ont pris pied à la faveur d'une offensive, Roukneddine (nord) et Mazzé, un quartier huppé de l'ouest de la capitale, selon des militants. Les autorités ont annoncé que les troupes régulières ont "nettoyé" le quartier de Qaboune (est). Selon l'agence officielle Sana, un grand nombre de "terroristes" y ont été tués et d'autres arrêtés.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a indiqué que l'armée encerclait dimanche après-midi les vergers de Razi à Mazzé, où au moins trois personnes ont été tuées et des dizaines blessées, auquel les secouristes n'arrivent pas à avoir accès en raison des combats.

La télévision publique a démenti que des quartiers de Damas soient pilonnés par les hélicoptères.

A Alep (nord), où un nouveau front a été ouvert, l'armée a lancé à l'aube l'assaut pour prendre pied dans le quartier de Salaheddine, dont l'Armée syrienne libre (ASL), composée de déserteurs et de civils ayant pris les armes, a pris le contrôle, a indiqué à l'AFP un militant joint par téléphone.

Samedi, c'était la province d'Idleb, dans le nord, paie le plus lourd tribut avec 12 civils tués dans des bombardements, selon l'OSDH.

Ce même jour, à Damas, sept des douze civils tués l'ont été par des tireurs embusqués. Et fait nouveau, à Bab Touma, un quartier chrétien du vieux Damas, un couple et leur fils ont été tués par des "hommes armés inconnus", selon l'OSDH.

Par ailleurs, les corps de deux habitants ont été découverts dans leur maison sans qu'on puisse déterminer quand ils ont été tués dans le quartier de Midane, dans le sud de Damas. Midane a été le théâtre de combats violents entre rebelles et unités des forces spéciales et de la Garde républicaine qui ont repris vendredi son contrôle.

Dans la province méridionale de Deraa, où la journée de vendredi avait déjà été très meurtrière, quatre civils et trois rebelles ont tués.

La rébellion a connu ses pertes les plus lourdes à Homs (centre), ville symbole de la "révolution" où 7 rebelles ont péri dans des combats. Quatre civils sont morts dans des bombardements à Rastane, toujours dans la province de Homs.

Jeudi avait été la journée la plus meurtrière en Syrie depuis le début de la contestation en mars 2011 avec plus de 300 morts.

Selon l'OSDH, plus de 19.000 personnes ont péri depuis le début en mars 2011 du soulèvement populaire.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires