Syrie : plus de 40 morts dans un raid à Alep

22/12/13 à 16:56 - Mise à jour à 16:56

Source: Le Vif

Samedi, l'ONG Human Rights Watch avait dénoncé la campagne de raids contre la métropole du nord qui a fait plus de 200 morts depuis un mois, pour la plupart des civils.

Syrie : plus de 40 morts dans un raid à Alep

© Image Globe

Le régime syrien ne laisse aucun répit aux habitants d'Alep. Un raid de l'aviation ont tué 42 personnes ce dimanche dans la grande métropole du nord de la Syrie.

"Des dizaines de personnes ont été tuées ou blessées par des barils d'explosifs largués sur une autoroute près d'un marché et sur des quartiers à Alep", a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Dans le seul quartier d'Hanano, l'un de ces raids a tué "au moins 42 personnes".

Le centre de presse d'Alep (opposition) a dénoncé "un massacre" sur l'autoroute et expliqué que les hôpitaux étaient confrontés à un afflux massif de blessés. Une vidéo diffusée par le centre montre des flaques de sang dans un car détruit, aux sièges arrachés et maculés de sang.

Tous les passagers d'un car tué par un baril d'explosif


"Les hôpitaux sont remplis de blessés", a rapporté le centre de presse sans pouvoir fournir de bilan alors que les bombardements se poursuivent sur les quartiers d'Alep. Une vidéo diffusée par le centre montre des flaques de sang dans un car détruit, aux sièges arrachés et maculés de sang.

Une autre vidéo montre de nombreuses voitures carbonisées, des camions transformés en des boules de feu d'où s'échappe une épaisse fumée, ainsi qu'un immeuble effondré devant lequel des gens sont rassemblés, le visage pétrifié de terreur.

Plus de 200 morts en quelques jours

La Commission générale de la Révolution syrienne (CGRS) a dénoncé la campagne de bombardements menée depuis huit jours à Alep, évoquant "un état de terreur et un exode de la population vers les terrains agricoles an dépit d'un froid glacial".

Samedi, l'organisation Human Rights Watch avait condamné ces raids et évoqué un bilan de plus de 200 morts en quelques jours. "Les forces gouvernementales ont provoqué un désastre à Alep", selon HRW.

"Les forces gouvernementales ont provoqué un désastre à Alep depuis un mois, tuant des hommes, des femmes et des enfants", a indiqué Ole Solvang, responsable des situations d'urgence de cette ONG basée à New York.

"Soit les forces de l'air syriennes sont scandaleusement incompétentes, n'ayant cure de tuer de nombreux civils, soit elles visent délibérément des zones civiles", ajoute Ole Solvang.
Voiture piégée à Homs

Dans la province de Homs, une voiture piégée a explosé près d'une école primaire à Oum al-Amad, tuant six élèves et deux employés, selon l'agence officielle Sana. L'OSDH, qui s'appuie sur un vaste réseau de militants et de sources médicales et militaires, a également rapporté un attentat à la voiture piégée à Oum al-Amad, présentée comme une localité chiite, faisant état de 12 morts, dont cinq enfants.

Médecin britannique mort en Syrie: Damas "doit fournir des explications"

A Londres, la dépouille d'Abbas Khan, un médecin britannique de 32 ans décédé en prison après plus d'un an de détention, a été rapatriée dimanche, après avoir été conduite samedi au Liban. Damas "doit fournir des explications" sur la mort du médecin. "La mort d'Abbas est une tragédie ignoble et consternante, et le régime syrien doit fournir des explications" sur ce qui s'est passé, a écrit le Premier ministre David Cameron à la famille du chirurgien, dont la dépouille a été rapatriée dimanche au Royaume-Uni.

Une nouvelle autopsie doit être menée, alors que le gouvernement britannique et la famille d'Abbas Khan ont accusé les autorités syriennes d'être responsables de ce décès. Damas affirme de son côté que le chirurgien, qui était sur le point d'être libéré, s'est pendu.

Abbas Khan, 32 ans, père de deux enfants, avait travaillé pour l'organisation non-gouvernementale Human Aid UK en formant du personnel médical syrien en Turquie, avant de se rendre à Alep, dans le nord de la Syrie, où il a été arrêté en novembre 2012.

Nos partenaires