Syrie : Nicolas Sarkozy affirme qu'"il faut être plus ferme contre le régime de Damas"

29/07/12 à 12:30 - Mise à jour à 12:30

Source: Le Vif

Depuis le Maroc, l'ex-président français regrette que Paris ne s'oppose pas davantage au régime d'El-Assad. "On m'a critiqué sur la Libye mais moi, au moins, j'ai agi", aurait-il déclaré en petit comité, selon Le Parisien ce dimanche.

Syrie : Nicolas Sarkozy affirme qu'"il faut être plus ferme contre le régime de Damas"

© Reuters

C'est un tir longue distance. Depuis le Maroc, Nicolas Sarkozy écorche François Hollande dans la presse. Selon Le Parisien, qui rapporte des propos de l'ex-président tenus en "petit comité" lors de son séjour à l'étranger, Nicolas Sarkozy estime que Paris se montre trop faible dans le conflit syrien.

"On m'a critiqué sur la Libye mais moi au moins, j'ai agi", aurait-il affirmé, selon le quotidien. "Il faut être plus ferme contre le régime de Damas, beaucoup plus ferme", ajoute l'ancien chef de l'Etat français, pour qui son successeur n'a pas encore pris "la dimension" du poste auquel il a été élu.

Plus généralement sur l'international, Nicolas Sarkozy juge sévèrement les débuts de François Hollande, s'étonnant d'un "début de brouille" avec la chancelière allemande Angela Merkel.
Sur le plan national, il glisse par ailleurs son souhait de ne pas vouloir être "instrumentalisé" dans la guerre des chefs à l'UMP. "Je ne roule pour personne [...] que le meilleur gagne", affirme l'ex-président qui constate néamoins que François Fillon "sera difficile à battre".

En Syrie, plus de 20 000 personnes -dont 14 000 civils- sont mortes dans les violences depuis le début de la contestation du régime de Bachar el-Assad en mars 2011, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. Cette contestation s'amplifie depuis l'attentat qui a tué des responsables militaires à Damas et se concentre, depuis samedi, sur la ville d'Alep.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires