Syrie : les violences feraient plus de 230 morts, dont 200 à Treimsa

12/07/12 à 23:28 - Mise à jour à 23:28

Source: Le Vif

Les violences jeudi en Syrie ont causé la mort d'au moins 134 personnes, voire 234 selon ceraines sources dont la plus grande partie lors d'une violente attaque contre Treimsa, un village de la région de Hama, dans le centre du pays, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Syrie : les violences feraient plus de 230 morts, dont 200 à Treimsa

© Reuters

Dans la région de Hama - au centre de la Syrie- , "les forces du régime ont bombardé Treimsa avec des chars et des hélicoptères", causant en fait la mort de plus de 100 personnes et faisant de nombreux blessés, a affirmé l'OSDH, en précisant qu'à l'issue de combats elles avaient pénétré dans la localité.

Selon un militant de Hama, qui affirme s'appeler Abou Ghazi, "l'école du village est totalement détruite par les bombardements".

Selon M. Abdel Rahmane, les corps de 30 villageois ont déjà été identifiés à la suite de cette attaque de Treimsa.

Un chef rebelle, Abou Mohamad de son nom de guerre, commandant d'un groupe de combattants rebelles basé non loin de là, plus au nord, a assuré à l'AFP dans la nuit de jeudi à vendredi que l'attaque avait fait "plus de 200 morts".

Venu se reposer en Turquie, Abou Mohamad a joint par téléphone un habitant de Treimsa, qui se disait blessé et qui lui a affirmé que l'attaque avait fait plus de 200 morts, suite à des bombardements d'hélicoptères, de chars et de lance-roquettes multiples stationnés à quelques kilomètres, sur des collines.

"L'armée et les Shabiha, des miliciens pro-régime accompagnant de plus en plus souvent les militaires pour éviter qu'ils ne désertent, "ont commencé à bombarder la ville jeudi vers 11H00, et ont arrêté vers 21H00", a indiqué Abou Mohamad.

"La ville est encerclée, de nombreuses maisons sont en feu. Les habitants s'attendent à ce que l'armée entre vendredi matin dans Treimsa et massacrent tout le monde", a-t-il ajouté.

Treimsa compte une dizaine de milliers d'habitants, essentiellement sunnites, selon Abou Mohamad, ce qu'ont confirmé plusieurs chefs rebelles qui l'accompagnaient.

Le Conseil général de la révolution syrienne (CGRS) a indiqué que parmi les victimes figuraient un médecin tué d'une balle dans latête alors qu'il soignait les blessés.

Par ailleurs, à Homs (centre), 16 personnes ont été tuées, dont huit déserteurs, notamment dans des bombardements massifs sur le

quartier rebelle de Bab Amr, selon l'OSDH.

A Lattaquié, sur la route menant Jisr al-Choughour (nord-ouest),

des hommes armés et des membres des services de sécurité ont tué 7 civils qui circulaient à bord de voitures.

Enfin, onze soldats sont morts dans des attaques de rebelles contre des barrages à Hama, dans la province de Damas et à Lattaquié.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires