Syrie : "Les Occidentaux jouent avec le feu"

Source: Le Vif

Le Vif L'Express a pu joindre à Damas un des plus hauts gradés de l'armée syrienne, qui a accepté de répondre sous les conditions de l'anonymat. "Rien ne nous détournera de notre but principal", déclare-t-il.

Syrie : "Les Occidentaux jouent avec le feu"

© Reuters

Que pensez-vous des frappes annoncées par certains pays occidentaux afin de "punir" Bachar Al-Assad?

HAUT GRADÉ LOYALISTE : La Syrie est actuellement en guerre contre le terrorisme représenté notamment par Jabhat Al Nosra, que tous les pays occidentaux classent comme une organisation terroriste. Toute frappe contre le régime sera en conséquence un soutien à ce terrorisme international.

Cette volonté de sanctionner le régime suite aux attaques à l'arme chimique serait donc injustifiée ?

Je ne vois aucune base scientifique dans cette volonté de nous sanctionner. Les enquêteurs de l'ONU n'ont même pas encore rendu leurs conclusions. On ne connaît pas non plus le lieu d'impact et le point de départ de cette attaque chimique. Selon un rapport russe soumis au Conseil de Sécurité, les missiles seraient partis de Douma, qui est sous contrôle d'Al Nosra. Mais il n'est pas pris en considération.

Pourquoi ? Parce que ses conclusions n'arrangent pas les Occidentaux ?

Quand la Syrie a demandé à l'ONU de venir vérifier l'utilisation d'armes chimiques à Khan Al Assal (près d'Alep), l'ONU a traîné jusqu'à la reprise du village par les salafistes qui ont eu le temps de détruire toutes les preuves. Le site n'est d'ailleurs plus dans l'agenda des experts. Par contre, les inspecteurs de l'ONU sont intervenus bien plus rapidement lors de la dernière attaque dans le Ghouta Est. Je trouve contradictoire que des salafistes soient plus écoutés à l'ONU qu'un de ses Etats membres.

Quelles seront les conséquences d'éventuelles frappes ? Elles détruiront les infrastructures que les groupes armés n'ont pas réussi à détruire jusqu'à présent. Mais quelles que soient ces frappes, elles ne parviendront jamais à égaler les destructions causées par les groupes armés à l'économie syrienne, notamment aux puits de pétrole et aux sites industriels privés.

La Syrie compte-t-elle riposter ?

Quand Israël nous a attaqués récemment, nous n'avons pas riposté. Les frappes ne nous détourneront pas de notre but principal qui est de venir à bout des groupes armés, y compris salafistes, qui agissent par procuration pour l'Arabie saoudite, laquelle est liée aux intérêts américains et israéliens. Mais la Syrie a des alliés, et la riposte de ces alliés dépendra de l'ampleur de l'agression contre notre pays. Je ne peux donc encore rien dire à ce sujet, si ce n'est que les Occidentaux jouent avec le feu.

En savoir plus sur:

Les derniers articles en un clin d'oeil



Nos partenaires