Syrie: la Russie annonce un cessez-le-feu de 48 heures à Alep

16/06/16 à 07:14 - Mise à jour à 07:13

Source: Belga

Le ministère russe de la Défense a annoncé mercredi soir qu'un cessez-le-feu de 48 heures venait d'entrer en vigueur dans la ville syrienne d'Alep, pour "stabiliser la situation".

Syrie: la Russie annonce un cessez-le-feu de 48 heures à Alep

© Reuters

"A l'initiative de la Russie, un 'régime de silence' est entré en vigueur à Alep pour 48 heures le 16 juin à 00H01 (23H00 HB mercredi) afin de réduire le niveau de violence armée et stabiliser la situation", déclare le ministère dans un communiqué.

Le communiqué ne précise pas avec qui la Russie a discuté de la trêve.

Le communiqué accuse le Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, d'avoir attaqué plusieurs quartiers d'Alep avec des lance-roquettes et d'avoir mené une offensive avec des chars dans le sud-ouest de la ville.

Cette annonce, faite juste une heure avant que le cessez-le-feu ne doive entrer en vigueur, intervient alors que le chef de la diplomatie américaine John Kerry a mis en garde mercredi le président syrien Bachar al-Assad et son allié russe sur le respect de la cessation des hostilités.

Une porte-parole du département d'Etat américain a en outre confirmé à la presse que les parties syriennes s'engageaient à nouveau à cesser les hostilités à Alep dans le cadre du cessez-le-feu dans tout le pays.

Ce cessez-le-feu n'est pas limité dans le temps ou géographiquement, a affirmé Julia Mason, notant que le département d'Etat "surveille de près pour voir si cela contribue à réprimer la violence et ouvrir un accès à l'aide humanitaire pour les Syriens qui en ont désepérément besoin"

Au moins 70 combattants ont été tués en 24 heures dans des affrontements entre forces du régime et rebelles alliés à des jihadistes au sud d'Alep, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Un hôpital soutenu par Médecins du Monde a été détruit mardi par un bombardement dans les quartiers rebelles, dans l'est d'Alep, sans faire de victimes, a affirmé cette ONG.

En savoir plus sur:

Nos partenaires