Syrie: la réunion de Doha, une "déclaration de guerre" selon Damas

14/11/12 à 18:27 - Mise à jour à 18:27

Source: Le Vif

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Mekdad a qualifié mercredi de "déclaration de guerre" la réunion de l'opposition tenue la semaine dernière à Doha, dans un entretien à l'AFP.

Syrie: la réunion de Doha, une "déclaration de guerre" selon Damas

© Reuters

"Nous avons lu le document de Doha et (l'opposition) rejette tout dialogue avec le gouvernement", a déclaré M. Mekdad, exprimant la première réaction du régime après l'annonce à Doha d'une nouvelle coalition pour unifier les rangs de l'opposition.

Les membres de l'opposition "ne veulent pas résoudre pacifiquement la crise", a-t-il estimé, alors que Paris, Washington et les monarchies du Golfe ont reconnu la Coalition comme "représentant légitime du peuple syrien".

"Nous voulons participer à un dialogue national avec tous ceux qui veulent résoudre la crise pacifiquement", a-t-il affirmé, réitérant un appel aux négociations, déjà rejeté par les opposants qui posent comme condition sine qua non le départ de M. Assad.

"Nous sommes prêts à discuter avec l'opposition syrienne qui a sa direction en Syrie et pas avec celle qui a été fabriquée ou dirigée ailleurs", a poursuivi M. Mekdad.

L'Iran, grand allié de Damas, a annoncé qu'il accueillerait dimanche un "dialogue national" entre des représentants du gouvernement syrien et des "représentants de tribus, de partis politiques, de minorités et de l'opposition", sans dire à quels groupes il faisait référence.

Interrogé sur la position des monarchies du Golfe, M. Mekdad s'est montré perplexe. "Je ne veux pas exagérer le rôle des pays du Golfe car nous savons qu'ils n'ont pas tous la même position (...)", a-t-il estimé, évoquant "la position difficile de certains d'entre eux qui ne veulent pas de désaccord avec le Qatar et l'Arabie Saoudite".

Il a également vivement critiqué la Ligue arabe: "Elle a perdu son identité et sa crédibilité. Un ministre des Affaires Etrangères (du Qatar) vient, tire de sa poche un papier et dit à ses collègues "Voici la résolution" et ils l'adoptent", a-t-il dit.

La Ligue arabe "n'est plus une maison qui élabore une politique pour unifier les efforts des Arabes. La Ligue est devenue une force de discorde parmi les Arabes", a-t-il dénoncé.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires