Syrie: la faim comme arme de guerre

12/01/16 à 11:12 - Mise à jour à 11:11

Source: Le Vif

Les habitants de Madaya, comme Alie Brahim, font l'objet d'un " chantage de la faim " entre le régime syrien et les forces rebelles. Témoignage dans ce bastion anti-Assad proche de la famine.

Alie Brahim n'a pas dormi et n'a pas mangé depuis deux jours. Ce membre de l'opposition syrienne joint hier soir par Le Vif.be n'en a pas eu le temps. Militant de la première heure contre le régime de Bashar al-Asad, il participe à la coordination de l'aide humanitaire à Madaya, ville de 40 000 habitants située à une quarantaine de kilomètres de Damas, près de la frontière libanaise. Comme tous les habitants de Madaya, Alie Brahim vit en état de siège depuis le mois de juillet. Madaya selon lui n'est ni plus ni moins qu'un "ghetto". Prévu dimanche, le convoi du Comité international de la Croix Rouge (CICR) et de ses partenaires le Croissant Rouge syrien et les Nations unies est finalement arrivé au compte-gouttes lundi après-midi. Dans la soirée, seuls quatre camions sur un total de 40 avaient commencé à décharger la marchandise: des rations comprenant riz, sucre, différents types de haricots secs et en conserve, du boulgour et de l'huile, des couvertures, du matériel médical et de l'eau.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires