Syrie: l'ultimatum à Damas ayant expiré, l'ASL dit reprendre ses "opérations défensives"

01/06/12 à 18:50 - Mise à jour à 18:50

Source: Le Vif

L'Armée syrienne libre (ASL) va reprendre ses "opérations défensives", après l'expiration à 09H00 GMT de l'utimatum lancé au régime pour qu'il cesse les violences, a indiqué un responsable, en estimant que le plan de l'émissaire Kofi Annan avait échoué.

Syrie: l'ultimatum à Damas ayant expiré, l'ASL dit reprendre ses "opérations défensives"

© Image Globe

"Le plan Annan a échoué", a estimé Kassem Saadeddine, le porte-parole en Syrie de l'ASL, force d'opposition armée formée principalement de déserteurs. "Nous allons désormais reprendre les opérations défensives", a-t-il déclaré.

Cependant, "nous n'allons pas lancer l'offensive car nous ne voulons pas être pointés du doigt comme étant responsables de l'échec du plan de paix". Cette décision intervient 48 heures après que plusieurs branches du Conseil militaire de l'ASL basé en Syrie ont lancé un ultimatum au régime, le sommant d'appliquer le plan du médiateur international Kofi Annan, à défaut de quoi l'ASL ne serait plus tenue par ce plan.

"En réalité, rien ne change car à aucun moment le régime n'a cessé les violences", a estimé M. Saadeddine. "Depuis un mois et 20 jours, nous avons tenté de continuer à respecter le plan, mais il est de notre devoir militaire et éthique de défendre les civils".

Le responsable rebelle fait référence à la trêve entrée en vigueur le 12 avril, conformément au plan Annan, mais quotidiennement violée depuis. "La balle est dans le camp du régime et de la communauté internationale depuis le début. Et cette initiative est un échec depuis le jour où elle a été signée", a-t-il affirmé.

Syrie: l'ONU autorise une enquête indépendante sur le massacre d'Houla

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a accepté vendredi une résolution demandant à la commission d'enquête indépendante internationale sur la Syrie de mener une "enquête spéciale" sur le massacre de Houla en vue de traduire en justice les responsables.

La résolution a été acceptée par 41 voix pour dans le cadre d'une session spéciale du Conseil sur la Syrie (la 4ème depuis mars 2011). La Chine, la Russie et Cuba ont voté contre, tandis que l'Ouganda et l'Equateur se sont abstenus.

Le massacre de Houla résultat de l'aide étrangère aux rebelles

Le massacre de Houla est le résultat de l'aide financière étrangère et de livraisons d'armes aux rebelles syriens, a déclaré vendredi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

"La tragédie de Houla a montré à quoi mènent l'aide financière et les livraisons en contrebande d'armes modernes aux rebelles, l'enrôlement de mercenaires et les avances à toute sorte d'extrémistes", a estimé la diplomatie russe en regrettant que "certains acteurs clé sur la scène internationale ne soient pas prêts à agir dans la logique d'un règlement pacifique".

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires