Syrie : l'UE affiche son soutien à la Coalition

19/11/12 à 20:53 - Mise à jour à 20:53

Source: Le Vif

L'Union européenne a affiché lundi son soutien à la Coalition de l'opposition syrienne en envisageant d'inviter ses représentants le mois prochain à Bruxelles.

Syrie : l'UE affiche son soutien à la Coalition

© Image Globe

Réunis à Bruxelles, les ministres européens des Affaires étrangères se sont mis d'accord lundi pour considérer que la Coalition de l'opposition au régime de Bachar al-Assad était un "représentant légitime des aspirations du peuple syrien".

Les 27 n'ont cependant pas été jusqu'à la voir comme "l'unique représentant légitime" de ce peuple, comme l'a fait la France, rejointe lundi par l'Italie. Certains pays se sont en effet montrés réticents à donner ce statut à une organisation, d'autant plus qu'elle n'a pas encore fait ses preuves, n'ayant été créée que le 11 novembre, selon une source diplomatique.

"Ses représentants sont surtout à l'extérieur", a souligné le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, devant quelques journalistes, en notant que certains groupes de la population syrienne - comme les Kurdes - n'y étaient guère représentés.

"Tout le monde est d'accord pour une reconnaissance à terme, mais il demeure des nuances", a résumé le ministre luxembourgeois, Jean Asselborn, à l'issue de la réunion.

Son homologue français, Laurent Fabius, a souligné que les ministres avaient "exprimé beaucoup de sympathie vis-à-vis de la Coalition". Ses dirigeants pourraient être invités à les rencontrer à la mi-décembre à Bruxelles, ce qui serait un "symbole important", a-t-il précisé.

Une possibilité confirmée par M. Reynders, qui a jugé plus pratique qu'ils voient tous les Européens d'un seul coup, plutôt que de devoir faire le tour des capitales. "Personne ne s'y est opposé", a souligné en substance le chef de la diplomatie belge.

Les Européens ont en outre souhaité que la Coalition travaille "sans exclusive en souscrivant aux principes des droits de l'Homme et de la démocratie, avec la participation de tous les groupes d'opposition et de tous les secteurs de la société civile syrienne".

Cette volonté d'unité a été ébranlée par plusieurs groupes islamistes armés combattant le régime, notamment les deux plus importants, Liwaa al-Tawhid et Front al-Nosra, qui ont décidé lundi de ne pas rejoindre la Coalition. Dans une vidéo diffusée sur internet, ils se sont prononcés en faveur de la création d'un Etat islamique.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires