Syrie : l'armée contrôlerait la totalité de Damas

04/08/12 à 20:02 - Mise à jour à 20:02

Source: Le Vif

L'armée syrienne contrôle désormais la totalité de la capitale après la prise ce samedi du quartier de Tadamoun (sud), a affirmé le général en charge des opérations dans ce quartier.

Syrie : l'armée contrôlerait la totalité de Damas

© Reuters

"Nous avons nettoyé tous les quartiers de Damas, de Midane à Mazzé, Qadam, Hajar al Aswad et Tadamoun", a affirmé cet officier supérieur, qui a refusé d'être identifié en faisant visiter aux journalistes le quartier de Tadamoun, conquis selon lui ce samedi.

"La situation à Damas est excellente et stable. Il n'y a plus de présence de groupes armés à part des individus qui se déplacent d'un endroit à l'autre pour montrer qu'ils existent", a-t-il ajouté. Le général a indiqué que l'opération contre Tadamoun avait commencé vendredi matin "pour répondre à la demande de la population" et avait pris fin samedi à 14h00 (13h00 heure belge). Le quartier de Tadamoun jouxte le camp palestinien de Yarmouk. Les rebelles avaient lancé leur attaque pour la conquête de Damas le 15 juillet.

Tadamoun, ou vivent beaucoup des palestiniens, est totalement désert et dévasté avec des magasins défoncés, des fils électriques qui pendent et la chaussée éventrée.

A Yalda, un quartier mitoyen, dans une décharge publique, la journaliste de l'AFP a vu une quinzaine de corps, dont certains brûlés ou mutilés.

Reynders salue la résolution de l'Assemblée générale de l'ONU Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a salué ce samedi l'adoption de la résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la situation en Syrie, un texte qui dénonce le pilonnage des villes rebelles par l'armée syrienne et critique l'impuissance du Conseil de sécurité à agir pour faire cesser le conflit dans ce pays du Proche-Orient.

Le chef de la diplomatie belge s'est, dans un communiqué, dit "satisfait" que la grande majorité des Etats membres des Nations Unies, 133 au total, "ait voulu donner ce signal clair au régime (du président) syrien" Bachar el-Assad. "Grâce à cette résolution, le message de la communauté internationale est net : la violence doit cesser, les résolutions et les plans de l'ONU doivent être appliqués d'urgence et une transition politique doit commencer sans délai, sur la base du communiqué du Groupe d'action du 30 juin dernier", a ajouté M. Reynders.

Il s'est une nouvelle fois, dit "extrêmement préoccupé" par la situation sur le terrain, en particulier dans et autour de la ville d'Alep. "Une assistance humanitaire doit pouvoir être fournie à la population syrienne, et le cycle de la violence doit être brisé", a souhaité le ministre.

Selon lui, le vote de la résolution vendredi par l'Assemblée générale de l'ONU est le résultat de l'impasse au sein du Conseil de sécurité. La nécessité d'une résolution forte du Conseil de sécurité a également été répétée par l'émissaire international sur la Syrie, Kofi Annan, lors de la présentation de sa démission au secrétaire général Ban Ki-moon.

Tout en "regrettant" cette démission, M. Reynders a exprimé sa gratitude à M. Annan "pour ses efforts inlassables" et le rôle positif qu'il a joué dans la recherche d'une solution diplomatique à la crise en Syrie.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires