Syrie : Français, Américains et Britanniques pour une résolution "forte et contraignante"

16/09/13 à 11:45 - Mise à jour à 11:45

Source: Le Vif

Le président François Hollande et les chefs des diplomaties américaine et britannique, John Kerry et William Hague, ont jugé lundi "essentiel" de parvenir à "une résolution forte et contraignante" à l'ONU sur la Syrie, a indiqué la présidence française.

Syrie : Français, Américains et Britanniques pour une résolution "forte et contraignante"

© Reuters

Tous trois ont souhaité, lors d'une rencontre à Paris, à laquelle participait également le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, "un calendrier précis" pour le contrôle et le démantèlement de l'arsenal chimique du régime syrien.

François Hollande lui-même a souligné au cours de la rencontre que les trois alliés devaient "garder la ligne de la fermeté qui a permis d'enclencher ce processus diplomatique et de la solidarité", a-t-on précisé dans son entourage.

Les trois alliés souhaitent travailler à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU "dans la semaine", estimant que le rapport des inspecteurs des Nations unies sur le massacre chimique du 21 août près de Damas qui doit être publié lundi présentait "sans doute une occasion favorable d'avancer sur ce sujet".

"Ils sont tombés d'accord sur le fait que la résolution devait être forte, robuste, et prévoir des délais précis avec un calendrier", a-t-on souligné de même source. Elle doit également être "contraignante quant aux obligations du régime syrien" qu'elle fixerait, a-t-on ajouté.

Français, Américains et Britanniques "ont décidé de rester extrêmement groupés dans la semaine qui vient", convenant aussi de "travailler dès maintenant à une solution politique en lien avec l'opposition".

"Conséquences sérieuses" si Damas ne respecte pas ses promesses

La Syrie devra faire face à des "conséquences sérieuses" si le régime ne respecte pas ses promesses sur les armes chimiques, a déclaré lundi le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui a aussi annoncé un renforcement du soutien à l'opposition syrienne.

"Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, nous voulons obtenir du Conseil de Sécurité des Nations unies dans les jours prochains une résolution forte", a dit le ministre lors d'une conférence de presse au côté de ses homologues américain John Kerry et britannique William Hague.

"Une résolution qui prévoira bien sûr des conséquences sérieuses si elle n'était pas appliquée", a-t-il souligné, alors que Russes et Américains sont parvenus à un accord samedi sur le désarmement chimique de la Syrie.

"La pression est sur eux (le régime de Damas) pour qu'ils appliquent intégralement cet accord. Le monde doit être prêt à en tirer les conséquences s'ils ne le font pas", a renchéri William Hague.

"Si Assad n'applique pas l'accord sur les armes (chimiques), il y aura des conséquences", a approuvé de son côté John Kerry. "Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider le peuple syrien à sortir du chaos et de la violence", a-t-il ajouté.

Nos partenaires