Syrie: Des millions de dollars d'aides accordés de manière indirecte au régime Assad par l'ONU

30/08/16 à 07:11 - Mise à jour à 07:11

Source: Belga

L'Organisation des Nations Unies (ONU) a conclu des contrats d'une valeur totale de plusieurs dizaines de millions de dollars avec des personnalités proches du régime du président Bachar al-Assad dans le cadre de programmes d'aide humanitaire, révèle le quotidien britannique The Guardian mardi.

Syrie: Des millions de dollars d'aides accordés de manière indirecte au régime Assad par l'ONU

Avion tchèque affretté pour livrer une aide humanitaire à la Syrie, Damas, juin 2016 © Reuters

Plusieurs entreprises frappées par des sanctions américaines et européennes ont encaissé des aides substantielles de la part de l'ONU. Le Syria Trust Charity, une organisation présidée par Asma al-Assad, la femme du président, a reçu un montant de 8,5 millions de dollars. L'OMS a versé 5 millions de dollars à la banque de sang syrienne, contrôlée par le ministère de la Défense.

The Guardian rapporte également que le gouvernement syrien a bénéficié de 13 millions de dollars d'aides pour promouvoir l'agriculture, alors que l'UE formule des craintes quant à l'usage fait de ces fonds.

L'enquête révèle aussi que quelque 260 entreprises syriennes ont joui de versements en provenance d'agences onusiennes pouvant atteindre jusque 54 millions de dollars. L'ONU a répondu qu'elle est obligée de collaborer avec le régime et que son travail a déjà sauvé des millions de vies. "Opérer en Syrie, qui entre maintenant dans sa sixième année de guerre, implique des choix difficiles pour les forces humanitaires", a expliqué un porte-parole de l'organisation.

Cette question semble néanmoins générer certaines dissensions au sein même de l'ONU. Un responsable a expliqué sous couvert d'anonymat que l'ONU savait depuis le début que ni le gouvernement ni les entreprises locales listées comme candidates à une collaboration ne pouvaient être considérés comme respectant les principes humanitaires d'indépendance, de neutralité et d'impartialité.

Déclenché en 2011, le conflit en Syrie qui opposait au départ régime et rebelles est devenu plus complexe avec l'implication des djihadistes et d'acteurs régionaux et internationaux. Il a fait plus de 280.000 morts et des millions de déplacés.

Nos partenaires