Syrie: attentat à la voiture piégée et raids aériens à Damas

04/01/13 à 15:21 - Mise à jour à 15:21

Source: Le Vif

Au moins onze personnes dont des enfants, ont trouvé la mort dans un attentat à la voiture piégée dans le nord de Damas, tandis que l'armée appuyée par l'aviation mène ce vendredi une vaste offensive contre la banlieue de la capitale.

Syrie: attentat à la voiture piégée et raids aériens à Damas

© AFP

Un attentat à la voiture piégée a fait au moins neuf morts à Damas en Syrie dans la nuit de jeudi à vendredi, au lendemain de l'annonce par l'ONU d'un bilan de plus de 60.000 morts en 21 mois de conflit.
Les troupes syriennes appuyées par l'aviation mènent une vaste offensive contre plusieurs localités proches de Damas, "Les chasseurs-bombardiers pilonnent Douma", au nord-est de Damas, et "l'artillerie bombarde Daraya au sud-ouest de la capitale, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "L'armée tente de reprendre cette ville aux rebelles depuis des semaines", explique l'ONG, qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins à travers le pays. Le régime y a envoyé de nouveaux renforts militaires.

Au moins onze personnes, dont des enfants, ont été tuées dans un attentat à la voiture piégée qui a secoué dans la nuit de jeudi à vendredi un quartier du nord de Damas, selon un bilan de l'OSDH.
L'attentat a eu lieu à Massaken Barzé, un quartier où vit une importante communauté alaouite, la minorité religieuse à laquelle appartient le président Bachar el-Assad. De son côté, l'agence de presse officielle Sana a rapporté qu'un "attentat terroriste à la bombe" avait visé une "station d'essence près de l'hôpital Hamiche à Barzé" faisant "plusieurs morts et de nombreux blessés parmi les civils".

Une nouvelle médiation "la semaine prochaine"

Sur le plan diplomatique, l'ambassadeur pakistanais à l'ONU a évoqué la possibilité d'une nouvelle rencontre "la semaine prochaine" entre l'émissaire Lakhdar Brahimi et des responsables américains et russes. Dans un bilan provisoire des violences vendredi, l'OSDH a recensé neuf morts, au lendemain du décès de 191 personnes, dont près de 90 à Damas et dans sa périphérie et 5 combattants étrangers: un Palestinien, un Turc, un Saoudien et deux Libyens.

En savoir plus sur:

Nos partenaires