Syrie: Annan va envoyer une mission à Damas "ce week-end"

16/03/12 à 20:01 - Mise à jour à 20:01

Source: Le Vif

Kofi Annan a confirmé l'envoi d'une mission à Damas ce week-end pour discuter des sujets encore sur la table, après avoir parlé en vidéoconférence au Conseil de sécurité des Nations unies.

Syrie: Annan va envoyer une mission à Damas "ce week-end"

© EPA/Ramin Talaie

La mission partira "ce week-end pour poursuivre les discussions et propositions que nous avons laissées sur la table", a-t-il déclaré lors d'un point de presse. "J'espère qu'ils auront l'accès qui leur sera nécessaire".

Son porte-parole avait auparavant déclaré: "M. Annan a décidé d'envoyer une mission à Damas pour discuter des modalités d'un mécanisme d'observation et d'autres étapes pratiques pour mettre en place (...) certaines de ses propositions, incluant un arrêt immédiat de la violence et des tueries".

M. Annan a indiqué pour sa part que l'accueil qu'il avait reçu à Damas avait été "accueillant et correct", ajoutant avoir rencontré des représentants des autorités, de l'opposition ainsi que des responsables économiques.

Par ailleurs, s'adressant au Conseil de sécurité de l'ONU par vidéoconférence depuis Genève, M. Annan a lancé vendredi un appel solennel aux pays membres pour qu'ils s'unissent afin de faire pression sur le président syrien Bachar al-Assad. "Plus votre message sera fort et unifié, plus les chances seront grandes de voir la dynamique du conflit changer", a déclaré l'ancien secrétaire général de l'ONU en s'adressant aux 15 Etats membres du Conseil. "J'appelle le Conseil à s'unir pour soutenir mes efforts", a ajouté M. Annan.

A Genève devant la presse, M. Annan a expliqué que le Conseil de sécurité était "préoccupé" quant à l'impact de la crise "si elle n'était pas traitée effectivement". L'envoyé spécial de l'ONU a expliqué qu'il fallait "traiter la situation en Syrie avec beaucoup de prudence".

Depuis le début, le 15 mars 2011, de cette révolte, plus de 9.000 personnes, en grande majorité des civils, ont péri dans les violences, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. L'ONU doit participer ce week-end pour la première fois à une mission humanitaire en Syrie, "menée par le gouvernement", selon la responsable des opérations humanitaires des Nations unies Valerie Amos. M. Annan a espéré que les humanitaires "auront la capacité et l'indépendance pour travailler sur le terrain".

LeVif.be, avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires