Synthèse sur les deux attentats dans le métro de Moscou

29/03/10 à 15:00 - Mise à jour à 15:00

Source: Le Vif

Au moins 37 personnes ont été tuées dans un double attentat lundi matin dans le métro de Moscou, le plus meurtrier de ce type depuis 2004, attribué par les autorités russes à deux femmes kamikazes liées à des groupes rebelles du Caucase.

Synthèse sur les deux attentats dans le métro de Moscou

© Epa

Les dirigeants russes ont vivement réagi lundi à l'annonce des attentats, le Premier ministre Vladimir Poutine promettant que les "terroristes" qui en sont responsables seraient "anéantis".

Le président Dmitri Medvedev a pour sa part affirmé lors d'une réunion d'urgence que la lutte contre le terrorisme était une priorité absolue et qu'elle allait se poursuivre "sans compromis et jusqu'au bout".

Selon un nouveau bilan rendu public par le ministre des Situations d'urgence, Sergueï Choïguou, 37 personnes sont mortes et 65 ont été blessées.

"A l'heure actuelle, 102 personnes ont été victimes des deux explosions, dont 37 sont décédées", a-t-il indiqué, cité par l'agence Interfax.

La première a eu lieu dans une rame qui se trouvait dans la station Loubianka, située à quelques centaines de mètres du Kremlin, à 07H57 locales (05H57 HB), à une heure de pointe. La Loubianka, où se situe le siège du FSB (services spéciaux russes), est un site hautement symbolique à Moscou.

La deuxième explosion s'est produite à la station Park Koultoury à 08H36 (06H36 HB), également au centre-ville.

Des fragments des corps de deux femmes considérées par les autorités comme responsables des explosions ont été retrouvés, selon le porte-parole du comité d'enquête du parquet russe, Vladimir Markine. Elles portaient les explosifs autour de la taille.

Une source au sein des services de sécurité a de son côté indiqué à l'agence Interfax que l'identité des deux femmes, ainsi que celle de deux femmes qui les auraient accompagnées jusqu'au métro avant les explosions, avaient été établies grâce au visionnage de vidéos de surveillance.

Le directeur du FSB, Alexandre Bortnikov, a indiqué que les auteurs étaient sans doute liés à la mouvance rebelle du Caucase du Nord qui donne depuis des années du fil à retordre à Moscou.

M. Poutine, qui se trouvait en déplacement à Krasnoïarsk (Sibérie), a interrompu son voyage pour revenir à Moscou. "La politique de la répression de la terreur et de la lutte contre le terrorisme va se poursuivre", a dit pour sa part M. Medvedev. Il a également ordonné un renforcement de la sécurité dans les transports publics à travers le pays.

Les autres lignes de métro moscovites sont demeurées ouvertes mais sous haute surveillance. Environ 8,5 millions de personnes empruntent le métro de Moscou chaque jour.

Le maire de Moscou, Iouri Loujkov, a décrété mardi journée de deuil dans la capitale russe.

Ces attentats interviennent alors que les forces de l'ordre ont multiplié ces derniers mois les opérations d'envergure dans le Caucase du Nord pour y traquer les rebelles. Deux de leurs principaux leaders ont été abattus ces dernières semaines.

Le président américain Barack Obama, le secrétaire général de l'Otan, le président du Parlement européen, la chef de la diplomatie de l'Union européenne et de nombreux autres chefs d'Etat et de gouvernement ont fermement condamné ce double attentat.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires