Gérald Papy
Gérald Papy
Rédacteur en chef adjoint du Vif/L'Express
Opinion

08/10/15 à 11:56 - Mise à jour à 09/10/15 à 09:56

Super Poutine dans le bourbier syrien

Les mêmes mots peuvent recouvrir des réalités différentes. Les premiers bombardements russes en Syrie ont prouvé que du " terrorisme ", contre lequel il a appelé à la création d'une coalition mondiale, Vladimir Poutine n'a retenu que l'acception scandée par Bachar al-Assad depuis la révolution populaire de 2011 (indistinctement, tous les groupes rebelles) au détriment de sa vision occidentale (les seuls mouvements islamistes radicaux, Etat islamique et Al-Qaeda).

Surpris par l'opportunisme russe, les Etats-Unis en sont donc réduits à mettre en oeuvre les garanties d'une "déconfliction", éviter un incident armé entre avions des deux forces de frappe désormais à l'oeuvre dans le ciel syrien. Glorieuse politique étrangère américaine...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires