Stopper l'épidémie d'Ebola "prendra six à neuf mois"

23/08/14 à 14:27 - Mise à jour à 14:27

Source: Le Vif

L'épidémie d'Ebola a atteint une telle vitesse de propagation qu'il faudra de six à neuf mois pour l'arrêter, a prévenu vendredi un haut responsable de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) au Liberia, le pays le plus touché, où plus aucune région n'est épargnée.

Stopper l'épidémie d'Ebola "prendra six à neuf mois"

© Reuters

Sur le terrain, Médecins Sans Frontières (MSF) se préparait à de nouvelles vagues de malades. "Nous avons actuellement environ 60 patients pour une capacité de 120 lits", a indiqué un coordinateur de MSF, Henry Gray, au centre de l'ONG à Monrovia, en cours d'agrandissement. "Dans les dix prochains jours, nous espérons pouvoir accueillir jusqu'à 400 patients", a-t-il ajouté.

"Le rythme et l'ampleur de l'accélération d'Ebola sont du jamais vu", a déclaré le directeur adjoint de l'OMS pour la sécurité sanitaire, Keiji Fukuda, au siège de la Mission des Nations unies au Liberia (Minul).

"Cela ne va pas être facile. Nous nous attendons à plusieurs mois de travail acharné, plusieurs mois à nous débattre avec cette épidémie", a-t-il dit au cours d'une conférence de presse avec le coordinateur de l'ONU contre Ebola, le Dr David Nabarro.

En comparant cette épidémie aux précédentes, "nous pensons que six à neuf mois est l'estimation raisonnable sur laquelle nous devons tabler pour la flambée d'Ebola", a précisé M. Fukuda.

Le Dr Nabarro a souligné qu'il s'agissait d'un "défi pour le monde et qui exige énormément de courage et d'efforts pour y répondre efficacement", disant vouloir non seulement arrêter la transmission, mais aussi rétablir une vie normale dans les pays frappés.

"Afin d'y arriver, nous envisageons une manière radicale d'augmenter le soutien fourni par la famille de l'ONU. Nous devons faire cela d'une manière qui soit rapide et extrêmement efficace", a-t-il dit, sans autre précision.

Les deux hommes devaient ensuite poursuivre leur tournée des pays touchés à Freetown, Conakry et Abuja.

En savoir plus sur:

Nos partenaires