Station antarctique Princess Elisabeth : l'action de l'IPF plaidée le 2 octobre

21/08/15 à 18:16 - Mise à jour à 18:16

Source: Belga

L'action en référé que la Fondation polaire internationale (International Polar Foundation, IPF) et les représentants du secteur privé du secrétariat polaire ont introduite contre l'État belge sera plaidée le 2 octobre. L'IPF s'oppose à l'arrêté royal du 10 juillet qui réforme le Conseil stratégique du secrétariat polaire, en mettant fin au partenariat public-privé initial.

Station antarctique Princess Elisabeth : l'action de l'IPF plaidée le 2 octobre

© BELGA

Un conflit d'intérêt dans le chef d'Alain Hubert, à la fois président de la fondation et du secrétariat polaire qui la finance, avait été invoqué pour justifier les nouvelles dispositions. Alain Hubert soutient, lui, que l'arrêté royal du 10 juillet viole un protocole de coopération de 2007 qui établit les règles de collaboration entre le gouvernement et l'IPF. Selon ce protocole, l'IPF transférait la propriété de la station polaire Princess Elisabeth, à condition que la fondation reste impliquée dans la gestion de la base et soit responsable de son entretien, selon l'explorateur polaire.

L'IPF demande donc que l'arrêté royal ne soit pas appliqué, dans l'attente d'un nouveau protocole de collaboration ou d'une décision sur le fond. L'IPF souhaite également que l'État soit contraint de fournir les budgets nécessaires à l'expédition prévue en 2015-2016. Par ailleurs, la fondation estime que la base est à nouveau sa propriété, car "l'État a rompu toutes les conventions". Une position que la secrétaire d'État en charge de la Politique scientifique Elke Sleurs (N-VA) a déjà contestée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires