Six choses que vous ne saviez pas encore sur les hommes de Lascaux

15/09/16 à 11:16 - Mise à jour à 12:09

Source: Le Vif

De nombreux mythes circulent sur les hommes préhistoriques de Lascaux, qui vivaient dans cette grotte du Périgord découverte, en 1940, par quatre gamins. Un préhistorien et archéologue a dressé leur portait pour le magazine GEO en démontant certaines idées reçues à leur sujet.

Six choses que vous ne saviez pas encore sur les hommes de Lascaux

© DR

Jean-Pierre Chadelle, 61 ans, est préhistorien et archéologue. En tant que membre du collège d'experts qui veille sur la scénographie du nouveau fac-similé de la célèbre grotte de Lascaux (lire l'encadré ci-dessous), il a visité plusieurs fois le site original. Pour le magazine GEO, il dresse le portrait des hommes qui ont dessiné sur les parois de cette caverne située en Dordogne et parfois surnommée "la chapelle Sixtine de l'art pariétal". Il nous fournit de précieux renseignements sur leur époque, mais laisse aussi planer quelques mystères encore non résolus.

La grotte n'était pas leur habitat principal

Ainsi, l'archéologue nous apprend que la grotte de Lascaux n'a jamais servi d'habitat aux hommes préhistoriques, comme on pourrait le supposer. Si tel avait été le cas, les archéologues y auraient en effet trouvé des foyers et une grande quantité de déchets de la vie quotidienne. Jean-Pierre Chadelle relate qu'elle aurait servi de refuge lors de tempêtes de neige au cours de cette période de maximum glaciaire, soit le moment le plus froid d'une période de refroidissement global de la planète. "On sait aussi que les hommes préhistoriques ont taillé le silex dans ce lieu et y ont abandonné des aiguilles à chas et du matériel de chasse. Mais, au quotidien, il faut imaginer qu'ils vivaient plutôt dans des tentes à la manière de la civilisation des Indiens des plaines ", explique-t-il.

Ils ont vécu il y a 20 000 ans

Pour estimer la date des peintures de la grotte, il n'est pas possible d'utiliser le carbone 14, car les dessins ne contiennent pas de charbon. Pour savoir exactement quand ont vécu les hommes de Lascaux, des objets découverts dans la grotte qui portent des signes identiques à ceux présents sur ses parois ont été analysés. Jean-Pierre Chadelle explique : "Cela permet d'être certain qu'elles sont de la même époque que les peintures. On estime aujourd'hui que ces hommes ont fréquenté la grotte il y a 20 000 ans." Cette période se rapporte au Paléolithique supérieur.

Le renne était leur principale source d'alimentation

Même si le renne n'est jamais représenté sur les parois de la grotte, les hommes de Lascaux étaient des chasseurs-cueilleurs. "Pour cela, ils disposaient de pointes de chasse composites en bois de renne et en silex. Ils chassaient surtout le renne - un animal qui n'est pourtant jamais représenté sur les parois de la grotte -, mais aussi le cheval, le bouquetin et le grand cerf. Mais il n'existe aucune trace de consommation de mammouth", raconte à GEO Jean-Pierre Chadelle. Il nous donne encore un éclairage intéressant sur leur méthode utilisée : "Une fois tué, le gibier était dépecé et utilisé sans aucun gaspillage : les petits os servaient de combustible et une partie de la viande était cuite et séchée pour faciliter sa conservation en attendant la prochaine chasse."

Six choses que vous ne saviez pas encore sur les hommes de Lascaux

© http://www.lascaux-dordogne.com/en/lascaux-cave

Ils utilisaient une syntaxe complexe et mystérieuse

Les hommes de Lascaux utilisaient des pigments minéraux présents à l'état naturel dans le sol de Dordogne. Ils les appliquaient ensuite sur les parois de la grotte à l'aide de crayons, de pinceaux ou d'aérographes fabriqués en os ou en bois, pour les parties duveteuses des animaux. "Les hommes de Lascaux avaient également recours à des pochoirs en matériau souple, cela est bien visible dans la réalisation de certains signes", commente encore l'archéologue.

Quant au "langage" utilisé sur les parois de la grotte, il soulève encore bien des interrogations auprès des experts qui l'analysent depuis des décennies. De nombreux signes ont été dessinés. "Des points, des traits, des chevrons et des carrés sont disposés entre les figures animales. Et des rectangles divisés en plusieurs petits carrés ont été peints et gravés au pied du panneau de la vache noire et au-dessus du Puits. L'organisation de signes élémentaires en différentes dispositions évoque une syntaxe. Que signifie-t-elle ? Nul ne le sait encore", s'interroge l'expert.

Physiquement, ils étaient (presque) comme nous

Les hommes de Lascaux nous ressemblaient physiquement, mais étaient toutefois un peu plus musclés, car ils pratiquaient une activité physique intense nécessaire à leur survie. Certains présentaient des tibias déformés selon des squelettes retrouvés sur un autre site préhistorique de la région. Les recherches menées par l'anthropologue et médecin Paul Broca sur ces tibias "en lame de sabre" ont donné un autre résultat : c'est une intense activité musculaire qui a entraîné la déformation des os", précise GEO.

Ils avaient des loisirs

Non, les hommes des cavernes ne faisaient pas que chasser. Ils savaient aussi prendre du bon temps. Ils s'attelaient, entre autres, à l'ornement des objets de leur vie quotidienne pendant leur temps libre. Près de 130 lampes ont ainsi été retrouvées à Lascaux. L'une d'elles, en grès, est soigneusement travaillée et porte des signes que l'on retrouve sur les parois de la grotte. Les habits et les corps étaient sans doute décorés aussi.

Six choses que vous ne saviez pas encore sur les hommes de Lascaux

© DR

Lascaux IV, un nouveau fac-similé

Le site orné de Lascaux fermé au public en 1963 pour le préserver des dégradations causées par la respiration des visiteurs (plus de 1500 par jour à l'époque) va recevoir un nouveau fac-similé. Lascaux IV ouvrira ses portes le 15 décembre prochain et il sera au plus près de la grotte telle qu'elle a été découverte en septembre 1940. 250 millions de points du relevé 3D de la grotte ont permis de reproduire fidèlement la cavité, son volume, son relief et ses peintures. Lascaux IV proposera aussi une expérience en réalité virtuelle grâce à des lunettes spéciales qui permettront l'exploration de la grotte comme dans un vidéogramme.

Nos partenaires