Silvio Berlusconi souhaite assister à ses procès... mais seulement le lundi

11/03/11 à 16:22 - Mise à jour à 16:22

Source: Le Vif

Le chef du gouvernement italien, cité à comparaître devant les tribunaux dans plusieurs affaires avait exprimé le souhait d'assister aux audiences de ses procès, à condition que celles-ci se déroulent les lundis. Le tribunal de Milan a alors décidé de reculer son procès à la date du 21 mars prochain.

Silvio Berlusconi souhaite assister à ses procès... mais seulement le lundi

© EPA

Silvio Berlusconi est depuis quelques temps au coeur de la tourmente. Bon nombre d'affaires sujettes à polémique viennent noircir un tableau déjà bien sombre. Prostitution de mineur et abus de pouvoir ne sont que la face cachée de l'iceberg d'un procès qui s'annonce des plus intéressant.

Le chef du gouvernement italien est entre autres cité à comparaître pour une affaire de corruption mettant en cause son ancien avocat britannique David Mills auprès duquel il aurait acheté pour 600.000 dollars de faux témoignages au cours des années 90.

Un procès qui a cependant dû être suspendu en avril dernier en raison d'une loi adoptée en 2010 accordant au Chef du gouvernement italien une immunité pénale pendant pas moins de 18 mois.

L'annulation partielle de cette loi par la Cour Constitutionnelle en janvier dernier avait cependant permis la reprise de la procédure judiciaire.

Celui qui n'a pas fait face aux juges depuis près d'un an maintenant, a ceci dit affirmé jeudi, qu'il était prêt à venir se défendre en personne devant le tribunal de Milan, à la condition que les audiences aient lieu le lundi.

"Il est risible de m'accuser de ne pas m'être défendu dans mes procès. Au contraire ce sera une satisfaction d'être présent (à mes procès), maintenant que mes avocats ne m'en empêchent plus", a déclaré S. Berlusconi au cours d'une conférence de presse à Rome.

"Comme il y en quatre ou cinq (ndlr: audiences) ensemble, je vais consacrer le dimanche à la préparation et le lundi à la présence dans la salle du tribunal", a-t-il ajouté.

Depuis plusieurs années déjà le "Cavaliere" se contente de faire assurer sa défense par ses avocats sans même se rendre en personne à ses procès.

Mais il semble dorénavant résolu à y participer et s'est même défendu de ne pas pouvoir affronter les magistrats ce vendredi à cause de sa présence au sommet extraordinaire de l'Union européenne sur la Libye, ayant lieu à Bruxelles.

C'est donc un agenda judiciaire bien chargé qui se profile à l'horizon du "Cavaliere" puisque le tribunal a alors prévu de siéger aux dates des lundis 21 mars, 9, 16 et 23 mai, ainsi que les 20 et 27 juin et 4, 11 et 18 juillet prochains.

Ghizlaine Chérif avec Belga

Nos partenaires