Serbie : le président sortant Boris Tadic perd la présidentielle

21/05/12 à 07:38 - Mise à jour à 07:38

Source: Le Vif

Le président sortant Boris Tadic a admis sa défaite à l'élection présidentielle dimanche en Serbie face à au candidat nationaliste populiste Tomislav Nikolic.

Serbie : le président sortant Boris Tadic perd la présidentielle

© Image Globe

"Je le félicite pour sa victoire méritée. Je lui souhaite du succès", a dit M. Tadic à l'adresse de son adversaire.

Un ex-ultranationaliste président

Dirigeant de la principale force d'opposition en Serbie, Tomislav Nikolic est un ancien ultra-nationaliste qui sans abandonner la rhétorique populiste a retourné sa veste pour prôner l'intégration européenne.

Surnommé le "fossoyeur" pour avoir été responsable d'un cimetière à Kragujevac, M. Nikolic prend enfin sa revanche sur le président sortant Boris Tadic qui l'avait battu à la présidentielle en 2004 et 2008.

Soupçonné de ne pas être sincère quant à son orientation pro-européenne, M. Nikolic a immédiatement tenu à rassurer. "La Serbie maintiendra sa voie européenne (...) Ce scrutin n'a pas porté sur qui conduira la Serbie vers l'UE, mais sur qui résoudra les problèmes économiques" d'un pays en crise, a-t-il dit. "La Serbie doit développer son économie et doit enrayer la pauvreté. Nous devons commencer à oeuvrer pour nous débarrasser de la corruption".

Après avoir été pendant des années le bras droit de l'ultranationaliste Vojislav Seselj au sein du Parti radical serbe (SRS), M. Nikolic a fondé en 2008 son Parti serbe du Progrès (SNS).

Il est connu pour ses déclarations à l'emporte-pièce. Lors d'une intervention au Parlement, il avait ainsi affirmé que la Serbie ferait mieux d'être "une province russe" plutôt que d'adhérer à l'UE. Il a depuis changé son discours pour affirmer que l'Union européenne était importante pour relancer l'économie serbe.

Né en février 1952 à Kragujevac, sa formation académique a fait objet d'un scandale pendant la campagne électorale, sa maîtrise en sciences économiques étant mise en doute par ses opposants. Marié et père de deux enfants, M. Nikolic a démenti toutes ces accusations.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires