Sénégal : Abdoulaye Wade talonné par un opposant

27/02/12 à 08:27 - Mise à jour à 08:27

Source: Le Vif

Rien ne semble joué dans la présidentielle sénégalaise. Le sortant Wade serait au coude à coude avec Macky Sall. Le taux de participation pour ce premier tour tournerait autour de 60%.

Sénégal : Abdoulaye Wade talonné par un opposant

© Reuters

Abdoulaye Wade espérait l'emporter dès le premier tour de la présidentielle sénégalaise de dimanche. Mais rien ne semble joué pour le moment. Le directoire de campagne de l'opposant Macky Sall a communiqué cette nuit à la presse à Dakar des estimations basées sur des résultats partiels de la présidentielle de dimanche au Sénégal. Selon cette source, Macky Sall talonne le président sortant Abdoulaye Wade.

"A l'heure où je vous parle, tout nous indique que nous sommes au coude-à-coude avec le président Abdoulaye Wade" a déclaré Jean-Paul Dias, un des responsables de la campagne de l'opposant à la presse tard dimanche soir à son quartier général de campagne. Le président sortant obtiendrait un score "autour de 34 à 36%" et Macky Sall serait autour de "32 à 34%".

Le responsable de campagne de l'opposant a indiqué que ces chiffres étaient basés sur des résultats partiels, sans en préciser le pourcentage. "Le second tour pourrait avoir donc lieu entre Abdoulaye Wade et Macky Sall, poursuit-il. (...) Nous sommes au coude-à-coude avec le président Wade autour de 1 à 3 points, il est encore devant mais nous espérons passer devant", a-t-il ajouté.

Un taux de participation autour de 60%

Selon lui, Macky Sall a remporté le scrutin notamment dans la région de Dakar, qui compte une grande majorité des électeurs inscrits. Quelque 5,3 millions de Sénégalais étaient appelés à élire leur président parmi 14 candidats au total, dont le chef de l'Etat sortant Abdoulaye Wade, élu en 2000 et réélu en 2007.

Outre Macky Sall, un ex-Premier ministre d'Abdoulaye Wade devenu son adversaire, les principaux adversaires du président sortant étaient Idrissa Seck et Moustapha Niasse, deux autres de ses ex-Premiers ministres, ainsi qu'Ousmane Tanor Dieng, chef du parti socialiste qui a dirigé le pays pendant 40 ans, de 1960 à 2000.
Selon la Commission nationale électorale autonome (Céna), qui contrôle et supervise les élections dans le pays, le taux de participation au scrutin de dimanche tournait autour de 60% selon des chiffres provisoires susceptibles d'"évoluer".

Le Vif.be, avec L'Express.fr

Nos partenaires