Séisme au Chili: La présidente rend hommage à la "tâche titanesque" des autorités locales

03/04/14 à 07:26 - Mise à jour à 07:26

Source: Le Vif

La présidente Michelle Bachelet, qui a évalué mercredi in situ les dommages provoqués par le puissant séisme ayant secoué la veille le nord du Chili, a rendu hommage aux autorités locales qui ont "affronté de manière exemplaire une tâche titanesque".

Séisme au Chili: La présidente rend hommage à la "tâche titanesque" des autorités locales

© AFP

Arrivée dans la matinée à Iquique (nord), la ville la plus touchée par le séisme de magnitude 8,2 suivi d'une alerte au tsunami de plusieurs heures, Mme Bachelet a fixé comme priorité le rétablissement des services de base, comme l'eau potable, l'électricité et l'ouverture de magasins d'alimentation.

La présidente socialiste, qui a pris ses fonctions il y a à peine trois semaines, a tenu une réunion de deux heures avec le Comité d'urgence local chargé des opérations de secours. Michelle Bachelet étaient accompagnée de six de ses ministres, des autorités locales et des parlementaires représentant la région. La présidente, qui doit survoler les zones sinistrées dans la journée, en particulier les routes et les ports de pêche, a demandé à plusieurs ministres de rester sur les lieux pour travailler en lien avec les autorités locales.

Elle a indiqué que l'armée allait installer un hôpital de campagne et a promis des mesures d'aide aux pêcheurs qui ont perdu leurs embarcations et leur source de revenus.

L'état de catastrophe naturelle a été décrété dès mardi soir dans les régions d'Arica et Tarapaca (nord, près de la frontière péruvienne), les plus affectées.

Plus de 900.000 personnes ont été évacuées dans la nuit sur plus de 4.300 km de côte, après le violent tremblement de terre dont les effets se sont fait sentir tout au long de la côte pacifique.

A Iquique et Alto Hospicio, six personnes ont perdu la vie, selon le ministre de l'intérieur, Rodrigo Peñalillo.

Lors de son premier mandat (2006-2010) Mme Bachelet avait été critiquée pour sa gestion du séisme catastrophique de 2010. Les ratés de l'alerte au tsunami dans les heures qui avaient suivi le séisme de magnitude 8,8 du 27 février 2010 notamment avaient déclenché une très forte polémique. Le séisme puis le tsunami avaient ravagé des quartiers voire des villages entiers du littoral du centre-sud du Chili, faisant 523 morts et 24 disparus, et des dégâts à hauteur de 30 milliards de dollars. Dans un premier temps l'alerte a été activée, puis baissée, levée, et pour finir réactivée, mais des vagues géantes avaient entre-temps balayé le littoral chilien.

Un tsunami de 40 cm mesuré au nord-est du Japon

Un tsunami de 40 centimètres, précédé de deux autres de 20 et 30 cm, a été mesuré jeudi à 07H38 locales (mercredi 22H38 GMT) sur la côte de la préfecture d'Iwate (nord-est du Japon), a annoncé l'agence de météo, qui avait lancé plus tôt une mise en garde à la suite du séisme au Chili.

Selon l'agence de météo relayée par la chaîne publique NHK, un premier raz-de-marée de 20 cm a d'abord été perçu à 06H52 dans le port de Kuji dans la préfecture d'Iwate, une de celles sur lesquelles portait la mise en garde lancée jeudi à 03H00 locales (mercredi 18H00 GMT).

Puis une deuxième montée d'eau légèrement plus importante (30 cm) a été perçue une demi-heure plus tard et une troisième de 40 cm 15 minutes après. Des petits tsunamis du même ordre, ou plus faibles encore, ont aussi été enregistrés à plusieurs autres endroits de la côte nord-est, a précisé l'agence.

Initialement, elle pensait que le tsunami toucherait la côte pacifique du Japon à partir de 05H00 locales (mercredi 20H00 GMT), mais il a fallu près de deux heures de plus.

L'agence de météo a maintenu la mise en garde contre un tsunami d'un mètre au plus et appelé la population à ne surtout pas approcher de la mer. Dans la préfecture d'Iwate, plusieurs agglomérations ont émis une recommandation d'évacuation partielle qui concerne quelque 10.000 foyers résidant près des côtes. Certaines personnes qui témoignaient à la télévision ont effectivement préféré quitter temporairement leur maison, encore traumatisées par le tsunami du 11 mars 2011, qui avait dévasté la côte nord-est de l'archipel et tué directement plus de 18.000 personnes.

Cette fois, "bien qu'il puisse y avoir un léger changement du niveau de la mer dans la zone côtière, le tsunami ne devrait pas provoquer de dégâts", ont déclaré les autorités, tout en prenant des précautions.

Nouveau séisme de magnitude 7,8 et alerte au tsunami

Un séisme de magnitude 7,8 a frappé mercredi soir l'extrême nord du Chili, 24 heures après un premier séisme de magnitude 8,2, déclenchant une nouvelle alerte au tsunami, ont indiqué les autorités.

Le séisme s'est produit à 23H43 locales (01H43 GMT) à 20 km au sud de la ville d'Iquique et "en raison du niveau de la magnitude on est passé à l'état d'alerte au tsunami" sur toute la côte chilienne, a indiqué le Service hydrographique et océanographique de l'armée chilienne (Shoa).

En savoir plus sur:

Nos partenaires