Ségolène Royal présente ses "excuses pour la polémique" Nutella

17/06/15 à 19:08 - Mise à jour à 19:08

Source: Belga

La ministre française de l'Environnement Ségolène Royal a présenté mercredi ses "excuses pour la polémique" provoquée par son appel à cesser de manger du Nutella qu'elle avait accusé de contribuer à la déforestation en raison de son recours massif à l'huile de palme.

Ségolène Royal présente ses "excuses pour la polémique" Nutella

© BELGAIMAGE

"Mille excuses pour la polémique sur le îNutella. D'accord pour mettre en valeur les progrès", a déclaré dans un tweet la ministre de l'Ecologie, candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2007 et ancienne compagne de l'actuel président François Hollande.

"Il faut replanter massivement des arbres, parce qu'il y a eu une déforestation massive qui entraîne aussi du réchauffement climatique. Il faut arrêter de manger du Nutella, par exemple, parce que c'est de l'huile de palme", avait dit Mme Royal lundi soir sur Canal+. "Il faut qu'ils utilisent d'autres matières premières", avait-elle ajouté.

Les défenseurs de l'huile de palme "durable" se sont insurgés mercredi contre les propos de la ministre. "Supprimer l'huile de palme des produits alimentaires n'est pas LA solution, il faut encourager le développement de filières durables", a déclaré l'Alliance (française) pour une huile de palme durable.

L'Alliance réunit des industriels et utilisateurs de l'huile de palme, dont le fabricant du Nutella, le groupe italien Ferrero. Plusieurs responsables et médias italiens ont également volé mercredi au secours du Nutella, produit "d'excellence italienne". "Que Ségolène Royal laisse les produits italiens tranquilles. Ce soir au menu: pain et Nutella", a ainsi réagi l'homologue italien de Mme Royal, Gian Luca Galetti.

Refusant de commenter les propos de Ségolène Royal, Ferrero s'était dit mardi "tout à fait conscient des enjeux environnementaux" et avait assuré avoir "pris de nombreux engagements notamment concernant son approvisionnement en huile de palme".

En savoir plus sur:

Nos partenaires