Ségolène Royal : "J'ai un charisme, de l'aura, du poids"

05/09/13 à 10:53 - Mise à jour à 10:53

Source: Le Vif

Ségolène Royal a fait une sortie remarquée dans l'hebdomadaire français Le Point ce mercredi. L'article intitulé "Royal la dame des piques" n'a pas plu à l'intéressée qui a réfuté les propos qui lui sont prêtés.

Ségolène Royal : "J'ai un charisme, de l'aura, du poids"

© Reuters

Le moins que l'on puisse dire, si l'on en croit les propos de Ségolène Royal rapportés par Le Point , c'est que l'ex-candidate à la présidence ne manque pas de confiance en elle. "J'ai un charisme, de l'aura, du poids. Au gouvernement, je leur ferais de l'ombre", déclare-t-elle, assurant avoir refusé le poste de ministre de la Justice que lui avait proposé François Hollande en 2012.

Vaincue aux législatives de Poitou-Charentes, doublée pour présider l'Assemblée nationale, Ségolène Royal a vécu une année difficile. Il ne lui reste aujourd'hui plus qu'un seul mandat, celui de présidente de la région Poitou-Charentes. Elle revient cependant plus déterminée que jamais. "J'ai subi une succession de frappes. Les gens m'ont vue souffrir, être trahie. Et résister. Je suis un personnage sécurisant."

Elle ne se considère pas malgré tout comme en retrait du paysage politique français, puisqu'elle affirme avoir influencé Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre, sur la taxe carbone et avoir poussé au-devant de la scène les nouveaux talents du PS tels que Najat Vallaud-Belkacem ou Guillaume Garot.

Ségolène Royal s'attaque également à ses confrères du PS, sa rivale Martine Aubry en tête, qui aurait "pillé inconsciemment" son programme et Arnaud Montebourg qui "se prend pour un acteur américain".

Anticipant les réactions de ses détracteurs, elle assure qu'elle n'est "pas en attente, pas en demande, pas en frustration". Et de conclure : "Je ne veux faire que des choses agréables".

"Un scoop médiocre"

Suite à la parution de l'article, l'ex-femme du président n'a pas tardé à réagir sur Twitter, réfutant les propos qui lui ont été prêtés. "Stupéfaction à la lecture de l'article du Point et des reprises qui en sont faites. Je démens catégoriquement les propos qui me sont prêtés", écrit-elle. "Chacun sait que ce n'est ni mon état d'esprit ni mon niveau de réflexion et ce genre de pseudo scoop est carrément médiocre".

La journaliste maintient ses propos à 100 %

Charlotte Chaffanjon, la journaliste auteure de l'article, a été interviewée par LCI et a maintenu la version de son article à 100 %. "Ça fait peut-être partie du jeu je ne sais pas. Elle n'est pas contente parce qu'elle n'a pas relu les propos", explique-t-elle.

Ce n'est pas la première fois que Ségolène Royal dément les propos d'un article qui lui est consacré. En 2011, Le Figaro avait rapporté ses critiques envers ses deux rivaux de la primaire à l'époque : François Hollande et Martine Aubry. Elle avait alors démenti avoir accordé une interview au quotidien.

En savoir plus sur:

Nos partenaires