Seeking Arrangement : un site de rencontres ou de prostitution ?

27/03/14 à 11:33 - Mise à jour à 11:33

Source: Le Vif

Le site américain seekingarrangement.com se décrit comme "Le site de rencontres pour les sugar daddies et les sugars babies à la recherche des relations mutuellement avantageuses". Derrière cette description se cache une nouvelle forme de prostitution.

Seeking Arrangement : un site de rencontres ou de prostitution ?

© Capture d'écran Seekingarrangement.com

Sur ce site, qui compte déjà plus de 2,7 millions d'utilisateurs (dont 7 000 Françaises), on trouve des hommes, en majorité des quadragénaires ou des quinquagénaires qui sont fortunés et qu'on appelle les "sugar daddies" (littéralement "papas gâteaux"). Le site Urban Dictionary décrit le Sugar Daddy comme "un homme qui offre de l'argent en échange de relations sexuelles". De l'autre côté, on trouve des femmes, souvent jeunes et étudiantes, appelées "sugar babies". Les hommes obtiennent d'elles des services en échange d'un salaire mensuel.

À première vue, il ressemble à n'importe quel site de rencontres. Il invite les internautes à s'inscrire et à se faire ainsi entretenir par un "bienfaiteur", un "mentor" qui les aidera à financer leurs études et leur évitera de contracter un emprunt hypothécaire.

Pour s'inscrire, il suffit de quelques clics. Pour la somme de 50 dollars mensuels, les hommes peuvent poster leur profil -- âge, photo, nationalité, mais aussi leur niveau de revenus. Les "sugar babies" postent quant à elle gratuitement leurs mensurations, leur niveau d'études, leurs hobbies et surtout leurs besoins financiers mensuels, qui se situent généralement entre 1000 et 10 000 dollars.

Derrière ce site lancé en 2006, on trouve Brandon Wade, un entrepreneur diplômé du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Selon une "sugar baby" interrogée par Le Monde, les rencontres ne mènent pas systématiquement à des relations sexuelles même si c'est le cas dans la majorité des cas. La jeune femme âgée de 26 ans avoue également compter aujourd'hui sur cinq "généreux" bienfaiteurs réguliers qui lui assurent entre 3 000 et 4 000 euros de revenus mensuels cash ou sous forme de cadeaux. Selon elle, cette pratique se distingue de la prostitution en trois points : la relation est suivie, les hommes la traitent comme une princesse et elle a l'impression de pouvoir choisir.

Malgré des allures flagrantes de prostitution dissimulée, les autorités américaines n'ont pas encore trouvé le moyen légal d'interdire le site ou de faire condamner son créateur. Celui-ci se défend d'ailleurs de toutes accusations en ces termes : "Nous ne faisons rien d'autre que de mettre en relation des gens qui n'ont pas peur d'être honnêtes et d'énoncer franchement ce qu'ils désirent". Selon lui, le concept se base sur des "relations mutuellement avantageuses". L'homme possède plusieurs sites du même genre, dont MissTravel.com, un site qui propose aux riches hommes d'affaires la compagnie d'une belle jeune fille lors d'un voyage.

En savoir plus sur:

Nos partenaires