Sarkozy, le vrai perdant

23/12/15 à 09:31 - Mise à jour à 09:49

Source: Le Vif/l'express

Non seulement la droite, coincée dans l'étau PS-FN, a vécu des élections régionales décevantes, mais elle a perdu toute certitude d'alternance à son profit en 2017. Un accusé est déjà désigné : Nicolas Sarkozy. Sa stratégie est prête : à droite toute, encore et toujours.

Nicolas Sarkozy, c'est Robert Badinter, l'ancien ministre français de la Justice, qui en parle le mieux : "Quand une femme vit depuis longtemps avec un homme, elle hésite avant de s'en séparer, car l'habitude est là, même si la passion s'est éteinte : c'est ainsi que François Mitterrand a été réélu en 1988. Mais si elle a quitté un homme et que celui-ci revient susciter ses faveurs avec insistance, elle se dit : "Mais comment ai-je pu aimer ce type ?" C'est ce qui arrive à Nicolas Sarkozy, malgré son talent."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires