Sandy: Obama en visite mercredi dans le New Jersey

30/10/12 à 18:27 - Mise à jour à 18:27

Source: Le Vif

Le président Barack Obama va se rendre mercredi dans le New Jersey, l'un des Etats les plus durement touchés par l'ouragan meurtrier Sandy, a annoncé mardi la Maison Blanche.

Sandy: Obama en visite mercredi dans le New Jersey

© Reuters

Le président Barack Obama va se rendre mercredi dans le New Jersey, l'un des Etats les plus durement touchés par l'ouragan meurtrier Sandy, a annoncé mardi la Maison Blanche. "Demain (mercredi) après-midi, le président va voyager au New Jersey où il rejoindra le gouverneur (Chris) Christie pour inspecter les dégâts de la tempête, parler à des habitants et remercier les membres des services d'urgence qui ont risqué leurs vies", a précisé le porte-parole de la présidence, Jay Carney.

Mardi, Obama s'est rendu au siège de la Croix-Rouge à Washington et a souligné que la crise due à la colossale dépression qui s'est abattue sur le nord-est des Etats-Unis depuis lundi n'était pas terminée.

"Cette tempête n'est pas encore finie", a expliqué M. Obama. Il a affirmé que les conséquences de Sandy étaient "déchirantes pour l'ensemble du pays" et assuré aux sinistrés: "Les Etats-Unis sont avec vous".

Si Obama a de facto suspendu sa participation à la campagne électorale en vue de la présidentielle, dans une semaine jour pour jour, sa visite dans le New Jersey sera observée à la loupe d'un point de vue politique, M. Christie, un républicain, étant l'un des lieutenants de l'adversaire de M. Obama, Mitt Romney.

Mais M. Christie n'a eu que des mots aimables pour M. Obama mardi matin, félicitant le président pour sa gestion décisive de l'assistance fédérale à son Etat. "Le président a été formidable. Je lui ai parlé trois fois hier, il m'a appelé la dernière fois à minuit pour me demander ce dont j'avais besoin, et je lui ai demandé d'accélérer la déclaration de catastrophe majeure", a expliqué sur la chaîne MSNBC Chris Christie.

"Il n'a pas parlé une seule fois des élections, et si lui-même, qui est candidat, n'en parle pas, vous pouvez être sûrs que les habitants du New Jersey ne s'y intéressent pas non plus", a ajouté le gouverneur sur CNN.

Et sur Fox News, alors qu'on lui demandait s'il s'attendait à ce que M. Romney vienne au New Jersey pour inspecter les dégâts, M. Christie, connu pour son franc-parler, a repoussé avec vigueur une telle idée.

"J'ai un boulot à faire ici dans le New Jersey qui est bien plus important que de la politique politicienne". La visite de M. Obama sur place n'avait pas encore été annoncée. "J'ai 2,4 millions de personnes sans électricité. La côte est dévastée, le nord de mon Etat est inondé. Si vous croyez que j'en ai quelque chose à fiche de (l'élection) présidentielle, vous me connaissez mal", a-t-il encore dit.

Obama éprouve "inquiétude" et "tristesse"

Un peu plus tôt dans la matinée, le président Barack Obama a exprimé mardi son "inquiétude" et sa "tristesse" après les décès et les dégâts provoqués par l'ouragan Sandy dans le nord-est des Etats-Unis, et a appelé à la poursuite de la mobilisation des autorités publiques, à l'issue d'une réunion de crise.

Obama a participé mardi matin à une nouvelle réunion à la Maison Blanche consacrée aux conséquences de la tempête dévastatrice, avec ministres, chefs d'agence et autres hauts responsables de son administration, a précisé la présidence dans un communiqué.

"Lors de cette réunion, le président a exprimé son inquiétude pour
tous ceux qui ont été touchés par la tempête, ainsi qu'aux membres des services d'urgence qui sont montés en première ligne au péril de leur vie (...) Il a aussi exprimé sa tristesse au sujet des vies perdues jusqu'ici à cause de la tempête", selon la même source. Le bilan provisoire des victimes de l'ouragan s'établissait mardi soir à au moins 31 morts dans le pays. Sandy a également fait une victime au Canada.

"Le président a dit à son équipe que leur priorité était de faire en sorte que toutes les ressources soient fournies aux services d'urgence sur le terrain, aussi vite que possible, et leur a ordonné d'identifier et de trouver une solution à d'éventuels goulots d'étranglement ou pénuries", a encore indiqué la Maison Blanche.

De même source, "le président a dit clairement aux membres de son équipe qu'il attendait d'eux qu'ils restent mobilisés, au moment où les conséquences initiales de l'ouragan Sandy se font toujours sentir".

Mitt Romney poursuit sa campagne mercredi en Floride De son côté, le candidat républicain à la Maison Blanche, Mitt Romney, poursuivra sa campagne mercredi dans l'Etat clé de Floride, dans le sud-est du pays, où trois réunions électorales sont prévues.

Mitt Romney parcourra la Floride du nord au sud en se déplaçant à Tampa, Coral Gables et Jacksonville en compagnie du gouverneur de l'Etat, Jeb Bush, frère de l'ancien président George W. Bush.

Le candidat républicain, réduit au rôle de spectateur alors que Barack Obama prend les commandes de l'Etat fédéral pour aider les sinistrés du Nord-Est, n'a jamais quitté le terrain alors que le président a annulé tous ses déplacements depuis samedi.

Mitt Romney a tout juste transformé une réunion électorale mardi à Kettering, dans l'Ohio (nord), en rassemblement d'"aide" aux sinistrés de Sandy, avec une collecte de nourriture que sa campagne fera parvenir aux habitants de la côte est.

Lors de la réunion de Kettering, le candidat a continué d'accepter les dons des personnes présentes, et a ignoré des questions répétées de la presse sur sa position concernant l'Agence fédérale chargée des situations de crise (FEMA), dont il semblait enclin en 2011 à réduire le budget.

Avant la tempête, les deux candidats étaient à quasi-égalité en Floride, un sondage CNN publié lundi accordant 50% des intentions de vote à M. Romney contre 49% à M. Obama.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires