Salman Rushdie : "le sectarisme mène fatalement à la violence"

12/10/16 à 10:30 - Mise à jour à 10:32

Source: Le Vif/l'express

Dans Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits (soit mille et une nuits), Salman Rushdie propose la narration par des êtres du futur de deux débarquements de jinns en notre bas monde : au XIIe siècle, tandis qu'Averroès tentait d'imposer la raison dans l'Espagne musulmane, puis à notre époque troublée. Rencontre sous haute sécurité du rusé auteur des Versets sataniques dans un palace parisien.

Sommes-nous aujourd'hui en des temps plus sombres que jamais ?

A l'échelle de ma vie, les temps actuels apparaissent comme l'époque la plus sombre possible. Mais si vous pensez aux années 1930 et 1940 en Europe, vous êtes contraint de relativiser. Par rapport aux temps plus anciens, nous avons connu d'incontestables améliorations : nous mourons moins jeunes, le nombre de conflits armés a diminué... et je ne parle même pas des progrès en dentisterie : il y a deux cents ans, peu importe que vous soyez le meilleur ami de Voltaire - si votre dent vous faisait mal, vous étiez foutu (rires) ! Mais le monde change désormais à une vitesse folle, les métamorphoses sont imprévisibles et gigantesques : si je vous avais dit en septembre 1989 que l'URSS allait disparaître, vous m'auriez pris pour un fou ! Ainsi, il devient très difficile de s'en faire une représentation stable et globale - d'où " le temps des étrangetés " décrit dans mon livre, par le biais du réalisme magique.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires