"RyanFair" a été revendiqué par "Luther Blissett"

30/09/15 à 20:56 - Mise à jour à 20:55

Source: Belga

L'information erronée selon laquelle la compagnie à bas coûts Ryanair voulait transporter dès le 12 octobre les candidats réfugiés des frontières de l'Europe jusqu'en son sein, relayée par de nombreux médias mercredi, avait pour but de "soulever des questions concernant notre société et son évolution".

"RyanFair" a été revendiqué par "Luther Blissett"

© BELGAIMAGE

Par voie de communiqué, c'est "Luther Blissett" qui revendique l'action, un pseudonyme adopté informellement par des centaines d'activistes visant à dénoncer l'imposture médiatique.

"Certaines personnes peuvent prendre l'avion, d'autres pas. C'est la raison pour laquelle les migrants nagent, prennent des bateaux et se noient", dénoncent ceux qui se cachent derrière le pseudonyme créé en 1994. "3.000 personnes sont mortes en Méditerranée en 2015. Pendant quelques heures, les gens ont pu s'imaginer un univers parallèle", poursuit le communiqué, dénonçant les règles "décidées par certains" et subies par d'autres, telles que l'impossibilité pour les migrants de prendre des vols pour se rendre en sécurité en Europe.

RyanFair a fait croire pendant quelques heures que la compagnie irlandaise low-cost connue pour son sens du buzz était prête à acheminer les demandeurs d'asile bloqués en Grèce, au Monténégro, en Slovaquie et en Hongrie vers la Belgique, la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et le Danemark, même s'ils ne disposent pas des documents de voyage requis. Une mesure qui aurait été contraire à la fois à la Convention de Schengen et à la directive européenne 2001/51/CE.

La compagnie irlandaise a démenti l'information qu'elle a qualifiée de "blague".

En savoir plus sur:

Nos partenaires