Retour en France prêtre enlevé au Cameroun

01/01/14 à 12:31 - Mise à jour à 12:31

Source: Le Vif

Le prêtre catholique français Georges Vandenbeusch, libéré un mois et demi après son enlèvement au Cameroun par le groupe islamiste nigérian Boko Haram, est arrivé mercredi matin à Paris au terme d'une année marquée par de nombreux rebondissements pour les otages français dans le monde.

Retour en France prêtre enlevé au Cameroun

© Image Globe

Une source de Boko Haram a déclaré mercredi depuis Kano (nord du Nigeria) que le prêtre avait été libéré "par compassion" en raison notamment de "services médicaux" rendus, et qu'aucune rançon n'avait été versée. L'ex-otage, souriant et fraîchement rasé, a été accueilli à sa descente d'avion à l'aéroport militaire de Villacoublay par le président François Hollande, une dizaine de proches dont ses parents adoptifs et des membres du diocèse de Nanterre (banlieue parisienne) auquel il était rattaché. "C'est un jour heureux que de retrouver notre compatriote retenu trop longtemps", a déclaré M. Hollande, saluant "le courage, la lucidité et l'abnégation" de l'ex-otage.

Le père Georges, 42 ans, était d'abord apparu mardi à Yaoundé un peu amaigri, portant une barbe et vêtu d'un tee-shirt blanc. Souriant et l'air détendu, il s'est dit "en pleine forme". "Je mesure bien la chance que j'ai. Il y a des otages qui sont restés terriblement longtemps", a-t-il déclaré. Georges Vandenbeusch avait été enlevé dans la nuit du 13 au 14 novembre par une quinzaine d'hommes armés de Boko Haram dans l'extrême nord du Cameroun. Il a confirmé avoir été détenu au Nigeria voisin. Après cette libération, six Français restent otages: Serge Lazarevic et Gilberto Rodrigues Leal au Sahel, et quatre journalistes, Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torrès, enlevés en juin en Syrie.

Nos partenaires