Réfugiés: "le plus grand défi de l'Allemagne depuis la Réunification"

23/08/15 à 16:18 - Mise à jour à 16:18

Source: Belga

La gestion de l'afflux record de réfugiés en Allemagne est "le plus grand défi de l'Allemagne depuis la Réunification" du pays, a déclaré dimanche le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, critiquant de nouveau vivement la passivité d'autres pays européens.

Réfugiés: "le plus grand défi de l'Allemagne depuis la Réunification"

© AFP

L'afflux sans précédent de demandeurs d'asile, dont le nombre doit atteindre le niveau record de 800.000 en 2015 en Allemagne, "est un devoir collectif, le plus grand défi depuis la Réunification", obligeant le pays "à faire beaucoup plus" et à "devoir changer fortement sa politique" en la matière, a affirmé le responsable social-démocrate, dans une interview qui sera diffusée en fin d'après-midi sur la chaîne publique ARD. "Et je crois aussi que c'est le plus grand défi européen, encore plus que la Grèce et la crise financière", a-t-il poursuivi, considérant comme une "énorme honte" le fait que "la majorité des Etats membres disent: +cela ne nous concerne en rien+". "L'Europe est d'une certaine façon dans un sommeil profond et reste en +mode vacances+", a insisté le vice-chancelier, également ministre de l'Economie du gouvernement d'Angela Merkel. Il est selon lui ainsi "une honte que les Nations unies interviennent sur une île grecque, qui appartient à l'Europe", alors qu'elles doivent aider plutôt des pays comme le Liban ou la Jordanie, débordés par l'arrivée de réfugiés syriens.

"Le grand acquis de l'ouverture des frontières se trouve naturellement en danger, si sur la durée, l'impression s'installe que ce sont seulement la Suède, l'Autriche et l'Allemagne, qui accueillent un grand nombre de réfugiés", a estimé ensuite Sigmar Gabriel mettant en garde contre les "conséquences dramatiques pour l'Europe" d'une remise en question de l'ouverture des frontières.

Déjà dimanche matin, le vice-chancelier et le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, avaient estimé, dans une tribune parue dans le journal Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (FAS) que "la réaction européenne jusqu'à présent n'était pas à la mesure des exigences que l'Europe doit avoir vis-à-vis d'elle-même" et réclamé une unification et un renforcement de la politique d'asile européenne. Face à l'arrivée accrue de réfugiés, les violences visant des foyers de migrants se sont multipliées en Allemagne, à l'image des heurts entre militants d'extrême-droite et policiers à côté d'un nouveau centre d'accueil à Heidenau, près de Dresde (est), pendant deux nuits consécutives ce week-end. Sigmar Gabriel a affirmé que "l'Etat devait agir avec dureté" contre les actes d'extrême droite à l'encontre des réfugiés, et que cela ne devait pas non plus faire oublier qu'il y avait aussi en Allemagne une "incroyable grande volonté d'aider". Le ministre se rendra lundi à Heidenau.

En savoir plus sur:

Nos partenaires