Réfugiés : des habitations mixtes pour éviter la ghettoïsation

12/05/16 à 11:08 - Mise à jour à 11:07

Le plus gros problème d'Amsterdam en ce qui concerne les réfugiés, ce n'est pas une opposition de la population, mais bien un manque de logements. Pour y remédier, la ville va construire près de 1000 logements temporaires qui vont regroupés étudiants et réfugiés.

La ville ne peut accueillir les 2000 réfugiés qui lui sont envoyés par l'état hollandais. Or Amsterdam a besoin, dans les prochaines années, de 9900 logements pour les populations plus fragiles comme des anciens SDF ou des femmes battues. Normalement 30 % des logements qui se libèrent devraient être dédiés à ces personnes. Une partie de ces 30% sera donc aussi allouée aux réfugiés. Cependant pour pouvoir loger tout le monde il a donc été décidé de construire de nouveaux logements.

Des habitations mixtes pour éviter la ghettoïsation

"Nous allons construire près de 1000 nouveaux logements à quatre endroits de la ville. Pour éviter que les réfugiés soient trop isolés et pour lancer un esprit de communauté et d'entraide, nous allons dédier près de 500 de ces logements à des jeunes, surtout des étudiants" dit Laurens Ivens, de la commune d'Amsterdam dans Trouw.nl. Une partie pourra s'installer d'ici le 1er juillet. Quatre autres complexes devraient venir étoffer l'offre. Les logements ne seront cependant prêts que dans le courant de l'année prochaine. La ville doit donc trouver d'autres alternatives d'ici là.

En savoir plus sur:

Nos partenaires