REFABEC, un projet féminin inspirant au Sénégal

08/03/18 à 14:47 - Mise à jour à 14:47

Aujourd'hui c'est la Journée internationale des femmes. Si dans notre pays de nombreuses initiatives sont lancées à cette occasion, le reste du monde ne se croise pas les bras, à commencer par le Sénégal avec le Réseau des Femmes pour l'Agriculture Biologique et le Commerce Équitable (REFABEC).

REFABEC, un projet féminin inspirant au Sénégal

© VM

Au Sénégal, le REFABEC a été créé en 2005, avec un statut de groupement d'intérêt économique (GIE ou club bio dans ce cadre-ci). Ce réseau a été mis sur pied dans la commune de Thiès, située à une septantaine de kilomètres de la capitale Dakar, à l'ouest du Sénégal. Il est actif dans la production agricole biologique et le commerce de cette production.

© VM

Le but de ce réseau est de développer des stratégies pour amener les femmes vers une plus grande autonomie sans l'aide d'un mari, d'un frère ou de tout autre membre masculin de leur famille. Car cette pauvreté, déclinée au féminin, trouve une explication, entre autres, dans le manque de formation des femmes, mais aussi à la quasi absence d'organisations de femmes dans la région. Ainsi, s'investissant dans les activités agricoles, elles ont la possibilité de se former aux techniques de l'agriculture, mais aussi à la gestion et à la comptabilité, en plus de percevoir un revenu qui leur permet d'accéder à plus d'autonomie.

La commercialisation des produits cultivés par les femmes du réseau s'est faite notamment avec la création d'un marché bio. L'objectif étant que les femmes de Thiès puissent commercialiser elles-même leur production. Pour cela,la mairie de la ville leur a cédé un espace situé à faible distance du marché principal, en plein centre-ville.

La difficulté du bio reste son coût qui peut être plus élevé... Une difficulté que les femmes du REFABEC ont réussi à aplanir en calant le prix de leurs produits sur ceux des marchés conventionnels. "Nous organisons une veille et nous nous attachons à ne jamais dépasser les prix conventionnels de plus de 10 à 25 FCFA par kilo" explique Awa Thiandoum, agricultrice et membre de REFABEC, dans un entretien sur le site d'Alimenterre.org.

© VM

Et de poursuivre : "Le but du projet n'est pas de créer un marché de niche comme on peut l'observer en Europe, mais de développer un marché avec des produits de meilleure qualité accessibles à toutes les bourses. Aujourd'hui, notre clientèle s'élargit, s'enthousiasme Awa Thiandoum. Au début de nos activités, nous ne vendions qu'au niveau de la ville de Thiès mais désormais nous comptons des clients à Dakar et à Mbour. Certains vacanciers achètent aussi nos céréales pour les ramener en Europe. Au marché bio, les clients sont de plus en plus nombreux. Les consommateurs sénégalais sont attentifs aux bienfaits sanitaires des produits biologiques. Ceci est aussi du aux activités de sensibilisation et de communication que nous menons dans la ville de Thiès."

Un système de paniers bio a même été mis en place.

Au fil des ans et des partenariats avec des producteurs locaux, le REFABEC s'est développé et l'agriculture bio est de plus en plus reconnue comme une solution durable au développement agricole. Aujourd'hui le projet accueille 94 femmes, réparties en 6 clubs bio. Elles travaillent avec plus de 200 producteurs.

© VM

Le Premier ministre belge Charles Michel et le ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo, ont eu l'occasion, début mars, de découvrir le travail accompli à Thiès lors d'une visite officielle de trois jours au Sénégal, qui célébrait les 50 ans de coopération bilatérale entre la Belgique et le Sénégal.

Présentation:

Le REFABEC se donne pour mission de contribuer au développement socio-économique des populations de la ville de Thiès, en particulier les femmes.

Les objectifs du REFABEC peuvent se décliner en 3 points:

· Promouvoir l'agriculture biologique à travers la commercialisation de produits bios issus de cette agriculture

· Développer le commerce équitable

· Permettre aux femmes d'accéder à un circuit productif rentable.

Pour ce faire, 4 unités de production viennent soutenir le travail du REFABEC :

· Une plate-forme de transformation des céréales

· Le restaurant biologique (Tikaara) qui propose des plats sénégalais à base de produits biologiques.

· La boutique facilite l'approvisionnement en produits biologiques pour ses clients.

· Le marché qui permet aussi l'écoulement de la production agricole et ce une fois par semaine le samedi.

(source des commentaires : Alimenterre.org)

En savoir plus sur:

Nos partenaires